Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Salat (namaz, prière rituelle)  >  Comment accomplir la salat  >  Différentes questions sur la salat

Taille de la police      Envoie à ton ami(e)    Imprimante
 
Différentes questions sur la salat

Question: Quelles sont les différentes sortes de prières?
REPONSE:
Il en existe trois sortes: Fard (obligatoire, canonique), Wajib (nécessaire), et Nafila (surérogatoire):

1- Les prières fardes (obligatoires) sont: Les cinq prières canoniques quotidiennes, les deux prières canoniques de la prière du Vendredi et la prière du djanaza (mortuaire). (La prière du djanaza est fard-i kifaye= C'est-à-dire: C'est le Fard qui, s'il est exécuté par un groupe, l'obligation n'incombe plus au reste des Musulmans.)

2- Les prières wajibs sont: la prière du witr, les prières de fêtes (Aïd), la prière de voeux et celle qu'on a commencée mais que l'on a interrompue à la moitié, sont des prières surérogatoires (nafila). Il est wajib de rattraper la prière wajib qui est due.

3- Les prières nafila (surérogatoire) sont: les sounna des cinq prières quotidiennes, celles qui ne sont pas obligatoires telles que les prières du térawih et celles que l'ont accomplies avec l'intention de gagner des récompenses, comme les prières de téhéjjud, téhiyyetul masdjid, ishraq, douha, awwabine, istikhara, tasbih. Celui qui n'a pas de dettes de prières obligatoires et wajib, on lui accordera des récompenses pour ses prières surérogatoires.

Lorsque je me rend à la mosquée pour la prière:
Question: Lorsque je vais à la prière, je ne dis pas aux gens qui sont avec moi de venir à la prière. Est-ce un péché?
REPONSE:
Non, ce n'est pas un péché pour vous. Mais, lorsque vous allez à la prière, il serait bon de le dire aux autres. Ainsi vous leur feriez rappeler la prière. Il se peut que certains disent, tu vois ce jeune homme fait la prière, ça serait bien si on la faisait aussi. Cela serait en quelques sortes, une façon de faire le dawa, c'est-à-dire faire amr bil marouf (ordonner le bien et interdire le répréhensible). On ne doit pas le faire savoir à ceux qui sont hostiles à la prière. Il est même préférable qu'ils ne sachent pas que l'on fait la prière.

Au cas ou on fait la prière, sans savoir que l'on est en état de djanaba (impureté):
Question: Est-ce que celui qui aura accompli la prière sans savoir qu'il était en état de djanaba, aura commis un péché?
REPONSE:
Ce n'est pas un péché, quand on ne le sait pas. Même s'il ne s'était jamais rendu compte, sa prière aurait été tout de même acceptée. Allahu Teâlâ ne nous impose pas des choses qui sont hors de notre portée.

L'utilisation d'un réveille-matin:
Question: Est-il permis d'utiliser un réveille électronique qui dit "Allahu Ekber", pour nous réveiller à la prière du matin?
REPONSE:
Il faut utiliser un réveille-matin.

En cas de nécessité:
Question: Est-il permis, sans nécessité, de faire la prière du matin selon le madhhab Malikite, et celle du midi selon l'école Chafiite?
REPONSE:
Cela est permis en cas de nécessité.

Qu'est-ce que le bras dans la prière:
Question: Tout le bras dans la prière, signifie-t-il les deux membres?
REPONSE:
Oui.

Le peigne en ivoire:
Question: Est-il permis de faire la prière avec un peigne en ivoire, selon l'école Malikite?
REPONSE:
Oui.

Le déplacer sur le côté:
Question: Si on déplace une personne qui prit sur le milieu de la route, en le mettant sur le côté, pour éviter de passer devant lui, est-ce que sa prière sera rompue?
REPONSE:
Non.

Accomplir le fard en tant que nafila:
Question: Il est déclaré que: "Accomplir le fard comme une surérogatoire est plus méritoire que d'accomplir les sounna mouakkada". Pour quelles genres d'adorations a-t-on déclaré cela?
REPONSE:
Pour la prière et le pèlerinage. Par exemple, il est plus méritoire d'accomplir un pèlerinage surérogatoire que d'accomplir la oumra. Si après que l'on ait accompli la prière canonique de dohr (midi), au moment ou l'on s'apprête à faire la dernière sounna, un groupe s'apprête à accomplir, en commun la prière fard de dohr, le fait de rejoindre ce groupe pour accomplir quatre rékaat nafila de dohr, est plus méritoire que d'accomplir les premières et les dernières sounna de dohr.

Refaire la prière:
Question: Etant donné qu'il est plus méritoire qu'une sounna, d'accomplir le fard entant que sounna. Y'a-t-il un inconvénient à recommencer le fard?
REPONSE:
On ne refait pas le fard déjà accompli. Sauf, si lors de l'accomplissement du fard, on a délaissé une de ses sounna ou bien si on a commis une action détestable (mékrouh), dans ce cas, c'est permis. Et s'il y a un groupe de fidèle qui s'apprêtent à faire le fard, il est permis de les rejoindre et d'accomplir une nafila.

Modifier la sounna:
Question: Est-ce une bid'a, si lors de la prière, pendant le téchéhoud, on pose le pied gauche sur les orteils en direction de la qibla, comme on le fait pour la sounna avec le pied droit?
REPONSE:
Oui, ce serait une bid'a de faire ainsi.

Après le fard:
Question: Si on arrive en retard pour la prière en commun du far, est-il permis d'accomplir la première sounna de icha, après le fard?
REPONSE:
Oui.

Se rappeler qu'on a pas nos ablutions:
Question: Celui qui après avoir accompli la prière obligatoire du soir, se rappelle au moment de l'accomplissement de la sounna, qu'il n'avait pas ses ablutions, doit-il refaire le fard?
REPONSE:
Oui, il doit faire son ablution et recommencer la prière fard du soir. S'il s'en rappelle une fois le temps de la prière écoulée, il fera le kaza de celle-ci. C'est-à-dire, il rattrapera cette prière fard.

Les sounna dans la prière:
Question: Quelle est la règle pour celui qui délaisse une des sounna dans la prière, comme par exemple; prier tête nue. Doit-il refaire sa prière?
REPONSE:
Non ce n'et pas nécessaire. C'est sounna de recommencer la prière. La prière est valide, même s'il ne la refait pas. Si on délaisse une sounna involontairement, ce n'est pas grave.

On attend des récompenses de l'adoration:
Question: Il est écrit dans l'ouvrage S. Ebédiyyé qu'il faut accepter le jeûne comme étant un commandement de Allah et le pratiquer en espérant obtenir des récompenses. Est-ce qu'on doit s'attendre à la même chose en ce qui concerne la zakat, la prière et le Hajj?
REPONSE:
Evidemment. C'est la même chose pour la zakat et le hajj.

Avec l'intention d'accomplir quatre rékaat:
Question: Si l'on a commencé avec l'intention d'accomplir une prière de quatre rékaat, et que pour une raison ou pour une autre, on a terminé la prière au deuxième rékaat. Est-ce wajib pour nous de terminer les deux autres rékaat restantes?
REPONSE:
Oui.

Question: Avant l'ascension (miraj) de notre cher Prophète aleyhissélam, la prière n'était pas obligatoire. La prière qu'il a présidée en compagnie de tous les prophètes, était-ce une prière surérogatoire(nafila)?
REPONSE:
Oui.

L'accomplissement d'une prière, avec l'intention de kaza:
Question: Est-ce que l'accomplissement d'une prière de l'heure avec l'intention de kaza et vice vers ça, est permise?
REPONSE:
Une prière accomplie avec l'intention (la niya) de faire une prière de l'heure est une prière surérogatoire, si son temps n'est pas arrivé. Si elle a été effectuée après son temps, c'est une prière kaza. Par exemple; "Celui qui dit: (J'ai l'intention d'accomplir la prière de dohr ), si l'heure de cette prière est terminée, il aura accompli le kaza. Si la personne fait l'intention suivante, (J'ai l'intention d'effectuer le kaza de dohr d'aujourd'hui), en pensant que l'heure de dohr est passée, aura accompli la prière de dohr, si elle comprend que son temps n'est pas passé; par contre si elle avait dit; (J'ai l'intention d'effectuer le kaza de la prière passée de dohr , sa prière ne prendra pas ma place de la prière de dohr du jour; car elle n'a pas fait intention pour la prière d'aujourd'hui.

Lorsque le jeune garçon atteint la puberté:
Question: Quel est l'âge de la puberté chez les garçons? Est-ce qu'un garçon n'est pas responsable des obligations religieuses, tant qu'il n'a pas atteint la puberté?
REPONSE:
Le garçon est considéré pubère à partir de 12 ans. Si a 15 ans, il n'est toujours pas pubère, il est considéré comme tel, et il est responsable de ses obligations religieuses.

L'envoie des récompenses:
Question: Est-il permis d'effectuer la prière, de jeûner à la place d'un vivant ou d'un mort et de leur envoyer les récompenses?
REPONSE:
Les récompenses des prières accomplies et des jeûnes peuvent être envoyées aux personnes décédées, mais on ne peut pas jeûner et faire la prière pour eux.

L'enfant et l'ablution:
Question: Et-ce un petit enfant peu tenir à la main le Qour'an-il kérim et faire la prière, sans l'ablution?
REPONSE:
Il peut le tenir à la main. Par formalité, il faut lui apprendre à faire son ablution et comment faire le tayammoum. Il faut lui dire, si tu veux faire la prière, tu dois faire le tayammoum. L'enfant peut faire la prière sans l'ablution, mais on doit lui enseigner l'importance de l'ablution pour la prière. Il doit savoir qu'on ne peut pas accomplir la prière sans l'ablution (woudou).

Celui qui vient tout juste de professer la foi (la chahada):
Question: Un non musulman qui devient musulman, doit-il faire le kaza (rattraper) les prières et les jours de jeûnes dus?
REPONSE:
Celui qui embrasse l'Islam, n'a pas de dettes de prières et de jeûnes; car avant qu'il ne prononce la profession de foi, lorsqu'il était non musulman, il n'avait pas l'obligation de faire la prière et de jeûner. Il en est de même pour les autres adorations; telles que la zakat et le hajj.

Le buveur d'alcool ou de vin, doit quand même faire la prière:
Question: Est-ce qu'il serait juste, que celui qui boit de l'alcool ou du vin, délaisse la prière, en se disant que; puisse que l'alcool absorbé demeure dans le corps pendant 40 jours et que pendant ces 40 jours, aucune adoration n'est acceptée?
REPONSE:
Non, cela ne serait pas correcte. Ce serait totalement faux. Délaisser la prière est un très grand péché. De plus, rien ne prouve que l'alcool reste 40 jours dans le corps. Dans le Qour'ani kérim, il est déclaré qu'il ne faut pas s'approcher de la prière en état de d'ébriété. On peut la faire une fois sobre. Il faut commencer de suite à effectuer la prière. Quelque soit le péché commis, on ne doit en aucun cas délaisser la prière. La prière de celui qui boit est acceptée, il sera acquitté de sa dette de prière, mais il sera privé des immenses récompenses accordées à celle-ci.

La prière chez soi:
Question: Conformément au noble hadis suivant: "Accomplissez une partie de vos prières chez vous pour éviter que vos demeures ne ressemblent aux tombes", nous accomplissons de temps en temps nos prières à la maison, nous n'allons pas au prière en groupe. Est-ce bien de faire ainsi?
REPONSE:
Il n'est pas permis d'agir selon une compréhension personnelle des textes (Hadis et Qour'an). Si l'imam est correcte, l'accomplissement de la prière chez soi ne sera pas justifié. Pour éviter que nos demeures ne ressemblent à des tombes, il faut accomplir chez soi les prières surérogatoires et les prières kaza. Selon l'éminent imam Munziri, le noble hadis suivant ; "Ne transformez pas vos demeures en lieu de tombes", signifie: (Ne faites pas de vos demeures des cimetières, en n'accomplissant pas la prière chez vous.) Car, la prière dans les cimetières n'est pas autorisée.

Les premières et dernières sounna de la salat icha:
Question: Existe-t-il un hadis au sujet des prières sounna avant et après la prière obligatoire de Icha?
REPONSE:
Le noble hadis suivant rapporté par Hazrat Ibni Omer; (Nous avons accompli avec Réçoulullah, deux rékaats après la salat de icha), est la preuve des deux sounna après icha. Et le hadis chérif suivant rapporté par Hazrat Abdullah Ibni Moughaffel; (Il y a toujours une prière entre le adhan et l'iqâma), montre l'existence de la prière sounna avant celle du fard de icha. [Boukhari]

Le remède contre la paresse:
Question: Comment lutter contre la paresse et les choses inutiles?
REPONSE:
Le remède contre la paresse est de côtoyer des gens travailleurs et d'éviter les paresseux et les faignants. Il faut être pudique vis-à-vis de Allahu Teâlâ et se dire que son châtiment est sévère, mais aussi accomplir les prières à l'heure. Celui qui accordent de l'importance à la prière sera libéré de la paresse.

Celui qui n'évite pas le haram:
Question: Qu'est-ce qui est le plus méritoire entre; ne pas commettre de péchés, comme jouer au poker ou boire de l'alcool ou alors, faire la prière ou jeûner? Quelle serait, au jour du jugement la situation d'une personne qui boit, qui joue au poker et qui en même temps fait ses prières? Elle sera gagnante ou perdante?
REPONSE:
Elle sera perdante. Car, la récompense accordée à celui qui évite les péchés est beaucoup plus importante que la récompense octroyée à celui qui accomplie les obligations.

Sur un lieu, sans l'autorisation du propriétaire:
Question: Est-il djaiz (permis) de faire la prière, chez quelqu'un ou dans son jardin, sans son autorisation?
REPONSE:
Il est permis, mais considéré comme makrouh de faire la prière dans un lieu le consentement de son propriétaire. Même si on est acquitté de la dette de la prière, on ayant accomplie celle-ci, on sera privé de l'immense récompense. De même, la prière de celui qui a dans son estomac ou sur ses vêtements, une infime chose illicite (haram) est makrouh.

Si les sounna muakkada ne sont pas accomplies:
Question: Est-il vrai qu'il est permis d'accomplir les prières sounna mouakkada après les prières obligatoires et que les prières sounna non muakkada, ne sont pas autorisées?
REPONSE:
C'est faux. La vérité est la suivante:
Si la première prière sounna mouakkada de dohr, n'a pas pu être accomplie avant la prière obligatoire, elle peut être faite après le fard. Si la très précieuse prière sounna mouakkada du matin, n'a pas pu être accomplie avant la prière obligatoire, elle ne pourra pas être faite après le fard. Car, il n'est pas permis d'accomplir une prière surérogatoire après la prière obligatoire. Toutes les sounna sont des prières surérogatoires (nafila).

Si la sounna de asr n'a pas été accomplie avant la prière canonique, elle ne peut être accomplie après le fard. Car c'est le début du temps de kérahat jusqu'au coucher du soleil. On ne doit pas accomplir ni de sounna, ni de prières nafila pendant le temps de kérahat*. (*laps de temps interdit pour la prière). La première sounna de icha étant une sounna non mouakkada, elle peut être accomplie après le fard (prière canonique). Car, il n'y a pas de temps de kérahat après icha. On peut prier jusqu'au matin. Ces indications figurent dans tous les livres de jurisprudence (fiqh), comme par exemple, dans Reddul-mouhtar.

Le mustéhab est-il plus méritoire?
Question: Dans l'ouvrage "Namaz Kitabi" (Kitabus-salat, recueil sur la prière), il est écrit qu'il est mustéhab de se frotter les dents avec le miswak, en faisant son ablution, alors que dans le chapitre sur les sounna des ablutions, il est écrit que le miswak (siwak) est une sounna importante. N'y-a-t-il pas la, une contradiction? De même, il est dit que lors de l'accomplissement de la prière, il est sounna de réciter trois fois les tesbih pendant les inclinaisons (rukou) et les prosternations (soujjoud), mais qu'il est mustéhab de les dires, 5, 7, ou 9 fois. Pourquoi est-ce lorsqu'on récite d'avantage, les récompenses diminues?
REPONSE:
C'est une sounna de se nettoyer, ou de se brosser les dents avec le miswak lors de ses ablutions. C'est encore mieux de le faire avec un miswak, c'est mustéhab. Lorsqu'on utilise le miswak, on accompli à la fois une sounna et en plus un mustéhab. Si on se frotte les dents uniquement avec le doigt ou une brosse à dent, on aura accompli juste la sounna. Lorsqu'on accomplit cette sounna avec le miswak, on récolte en plus la récompense du mustéhab.

Il est sounna de réciter trois fois les tésbih lors des inclinaisons et des prosternations, si on récite davantage, on obtient en plus la récompense du mustéhab.
De même, il est sounna de faire le sélam en regardant les deux épaules en fin de prière, mais il est mustéhab de les regarder attentivement.

L'intention dans la prière:
Question: Est-il correcte de formuler dans la prière, une intention de suivre un autre madhhab?
REPONSE:
Non.

Pour ne pas laisser la prière au kaza:
Question: Est-ce qu'une personne peut accomplir la prière en suivant l'école Malikite, si elle saigne de la main, sans que cela soit du à une cause sémavi (indépendamment de soi)?
REPONSE:
Il est haram (interdit, péché) de remettre la prière au kaza (à plus tard). Oui, il est permis de suivre le madhhab Maliki pour ne pas ajourner sa prière.

S'éloigner de celui qui commet un péché:
Question: Dans l'ouvrage, Tam Ilmihal, il est dit: "Il ne faut pas s'assoir à la table de quelqu'un qui porte à son doigt une bague en or et ne pas prier à côté de lui, il faut s'en éloigner et se mettre dans un des rangs derrière lui. Il faut aussi se tenir éloigné de ceux qui commettent ou utilisent ainsi d'autres péchés". Est-ce que cette règle est aussi valable pour les gens de la bid'a?
REPONSE:
Oui.

Avoir un doute sur l'accomplissement de sa prière:
Question: Que doit faire celui qui doute d'avoir accompli ou non sa prière?
REPONSE:
Celui qui doute d'avoir accompli sa prière, doit recommencer sa prière, si le temps n'est pas passé. Si le temps est passé, alors il n'est plus nécessaire de la faire.

La prière avec des habits illicites:
Questions: Celui qui n'a sous la main que des vêtements volés ou de soie, doit-il ajourner sa prière, étant donné qu'il n'est pas permis de prier avec?
REPONSE:
On ne doit pas remettre sa prière à plus tard. Ce serait un grand péché d'ajourner la prière sans excuse. Il accomplira sa prière avec les habits de soie. Ibn Abidine déclare ceci, dans Redd-ul mouhtar: "Il est tahriman makrouh d'accomplir la prière avec des habits volés, spoliés ou de soi. Un homme qui ne trouve rien d'autre à porter, s'il n'a que de la soie, il devra faire sa prière avec.

Après l'iqâma:
Question: Notre cher Prophète (aleyhisselam) a déclaré: "Plus aucune autre prière ne peut être accomplie, lorsque l'on récite l'iqâma pour la prière obligatoire", et lorsque ceux qui se trouvèrent là, lui demandèrent; "Ô Raçoulullah! On ne peut pas non plus faire les deux rékaats de sounna du matin?", Il répondit: "Oui, même les deux rékaats du matin ne peuvent pas être accompli". Pourquoi n'est-il pas possible d'accomplir la prière après que l'on ait récité l'iqâma?
REPONSE:
Voici l'explication du noble hadis faite par les savants:
"Lorsqu'une prière canonique (fard) est accomplie en commun, on doit aussitôt rejoindre le groupe de fidèles pour accomplir avec eux le fard. C'est pourquoi, celui qui arrive en retard pour la prière en groupe, ne doit pas commencer de sounna, il doit accomplir cette sounna une fois la prière en groupe accomplie. Les prières sounna du matin (soubh ou faijr) et de l'asr (après-midi) sont une exception à cette règle. Les deux rékaats sounna fortes de fadjr ne pouvant être accomplies après le fard, celui qui est sûr d'être à l'heure pour le fard en groupe, peut si possible, accomplir la sounna à l'entrée de la mosquée à l'écart des fidèles. Si cela n'est pas possible, il peut la faire derrière un pilier. Mais, pas au milieu des fidèles.

Un Chafiite qui a des prières à rattraper:
Question: On prétend qu'il est haram pour une personne appartenant à l'école Chafiite qui a des prières à rattraper, de pratiquer les prières sounna. Comment se fait-il que des savants Chafiites peuvent dire qu'il est interdit de faire la prière? Comment une chose aussi insensée est-elle possible?
REPONSE:
Il existe des expressions, des locutions qui sont employées mais qui veulent dire autre chose. Par exemple, si on dit la cheminée brûle; on sait bien que c'est le bois qui brûle et non la cheminée. L'avis des savants Chafiites et des autres madhhab sur l'interdiction de passer son temps à pratiquer des prières sounna, alors qu'on a des prières obligatoires à rattraper est de même acabit. Ce n'est pas le fait de pratiquer la sounna qui est mis en cause, c'est le fait de retarder la prière obligatoire. Passer son temps à faire des prières sounna ou surérogatoires, est certes très méritoire, mais, il est haram, de retarder la dette d'une prière kaza. C'est pour cette raison que l'on dit qu'accomplir la sounna est haram. Car, lorsqu'on accomplit une sounna, le fard est retardé, c'est pourquoi le fait d'accomplir la sounna devient haram. On ne veut pas dire que pratiquer des prières sounna, en soi, c'est haram.

Pour illustrer cet exemple, nous allons citer deux nobles hadis extrait de l'ouvrage Terghib-us-salat:
(Celui qui accomplit une prière après son heure, demeurera 80 houkba en Enfer).

(C'est un grand péché de regrouper ensembles, deux prières canoniques).

Dans le premier hadis, on comprend comme si on condamnait à séjourner 80 houkba en Enfer le fait de prier ou rattraper sa prière. On ne dit pas ici que c'est un péché de faire la prière ou de rattraper sa prière. On dit que, le fait d'ajourner sa prière sans motif est un péché.

Le second hadis est pareil. Il est dit que c'est un grand péché de ne pas accomplir la prière canonique de dohr à l'heure sans motif et de la faire en même temps que celle de asr. Qu'est-ce que cela signifie? Cela veut dire, que c'est un grand péché de retarder, sans motif, la prière obligatoire de dohr à l'heure de celle de asr. Le péché n'est pas pardonné même avec le rattrapage de celle-ci. Il faut en plus se repentir en faisant l'istighfar.

Bâiller pendant la prière:
Question: Lorsque l'on bâille pendant la prière, doit-on mettre la paume ou le dos de la main devant la bouche?
REPONSE:
Il est mékrouh de bailler la bouche ouverte. Pour empêcher de bâiller, on se mordille la lèvre inférieur. Si cela ne suffit pas à stopper le bâillement, pendant la prière, on place le dos de la main droite devant la bouche, et en dehors de la prière, on place le dos de la main gauche devant la bouche.

La peau contre peau:
Question: Pendant la prière, doit-on porter un caleçon long sous la robe pour éviter le contact de nos jambes nues, peau contre peau?
REPONSE:
Non, ce n'est pas nécessaire. Il n'y a aucun inconvénient s'il a un contact entre peau.

Pour pouvoir se réveiller pour la prière du matin:
Question: Que doit-on faire pour pouvoir se réveiller pour la prière le matin?
REPONSE:
Il est écrit dans l'ouvrage "Djannet Yolu Ilmihal" ce qui suit:
"Il faut prendre certaines mesures pour se réveiller pour la prière. Par exemple, il faut se coucher de bonne heure et mettre son réveil à sonner. Après avoir pris ces précautions, on récite la sourate Kawser en faisant cette invocation: (Ya Allah! Accorde moi le privilège de me lever à temps, pour la prière du matin)."

La prière des hommes et des femmes ensembles dans la Kaaba:
Question: Est-ce que les hommes peuvent accomplir la prière côte à côte, avec les femmes?
REPONSE:
Oui, ils peuvent. Ceci, est exceptionnel à la Kaaba. [Durr-ul mouhtar]

Réveiller celui qui dort, pour la prière:
Question: Est-il nécessaire de réveiller pour la prière, les gens avec qui nous cohabitons?
REPONSE:
Il est sounna de réveiller pour la prière, celui qui serait content d'être réveillé. Si la personne vous a demandé de la réveiller, il devient alors fard de la réveiller. Il n'est pas nécessaire de réveiller ceux qui ne seraient pas content d'être réveiller.

Ne pas pouvoir poser ses genoux sur un sol en dur:
Question: Est-ce qu'il y a un inconvénient à ce qu'une personne qui ne peut pas poser ses genoux sur un sol dur, pose ses genoux par exemple, sur un coussin en mousse, ou une couverture, lorsqu'il accomplit sa prière?
REPONSE:
Il n'y a pas d'inconvénient à faire cela, étant donné, qu'il a une excuse qui justifie cela.

La prière des hommes avec un chémagh (châle):
Question: Dans les pays Arabes, les hommes couvrent leur tête d'un couvre-chef blanc, qui le font tenir à l'aide d'un agal ou iqal. Est-ce permis de faire la prière avec cela?
REPONSE:
Il fait très chaud dans les pays Arabes. La couleur blanche est une couleur qui réfléchit la lumière du soleil. C'est peut-être pour cela qu'ils portent ce genre de couvre chef. De plus, ce foulard est fin et léger. Il est aussi permis de faire la prière avec ce foulard.

La prière sur un matelas ferme:
Question: Est-il permis de faire la prière sur un lit ou un matelas ferme?
REPONSE:
Oui, c'est permis.

La prière en pantalon:
Question: La femme peut-elle faire sa prière en pantalon?
REPONSE:
Dans l'ouvrage S. Ebédiyyé, il est écrit ceci:
(Un quelconque vêtement, ample ou serré, ou même si l'on distingue une des parties intimes du corps, cela n'affectera pas la prière. Mais, cette façon de se vêtir devant les autres, n'est pas appropriée et n'est pas considéré comme étant couvert face aux autres.)

Le pantalon est un vêtement d'homme. Même si la femme n'est pas autorisé à en porter, et qu'elle le porte pour une raison ou une autre, il est préférable, qu'elle mette une robe par dessus le pantalon pour faire la prière.

Laisser le tapis de prière ouvert:
Question: Est-il permis de laisser le tapis de prière ouvert, après notre prière? Doit-on le plier en deux ou rabattre juste les angles?
REPONSE:
Il est permis de laisser le tapis telle qu'il est, il n'est pas nécessaire de rabattre les coins ou de le plier en deux. Mais, il est préférable de le ranger pour éviter qu'il ne se salisse ou ne prenne la poussière.

Ajourner la prière sans raison:
Question: Y'a-t-il un inconvénient à remettre à plus tard la prière sans motif?
REPONSE:
Il a été interdit par les nobles hadis d'ajourner sans raison la prière que l'on doit accomplir. On peut accomplir une prière en formulant ainsi l'intention: ''Je fais l'intention pour la toute dernière prière de..., que je n'ai pu accomplir à son heure). Si l'on accomplit ainsi, cette prière prendra la place d'une prière obligatoire au cas ou notre prière obligatoire n'aurait pas été valide; si notre prière a été valide, alors, elle sera comptée comme une prière kaza (due). Si la personne n'a pas de prières à rattraper (kadha), sa prière sera considérée comme une prière surérogatoire. Si une prière obligatoire a été délaissée, il devient fard (obligatoire) de la restituer. Si un mékrouh (action détestable) a été accompli en ayant délaissée une prière wajib, alors, il devient wajib de restituer cette prière. Si une action détestable a été accomplie, en ayant délaissée une sounna, alors, il devient sounna de restituer cette prière. Mais, cela n'est pas wajib.

S'apprêter à faire la prière en n'étant pas totalement sec:
Question: Est-il permis de commencer à prier, si on a fait son ablution rapidement, et que l'on ne s'est pas totalement séché?
REPONSE:
Oui, il est permis de faire la prière, même si on est encore mouillé après les ablutions. Selon l'école Chafiite, il est préférable de ne pas se sécher.

Le saignement venant d'une plaie ou d'un abcès:
Question: Doit-on refaire notre prière, si après notre prière, on voit du sang venant d'une plaie ou d'un abcès?
REPONSE:
Si l'on voit aussitôt après avoir fait le salut de fin de prière, que le sang avait coulé, alors on refait sa prière. Si l'on s'en aperçoit quelques minutes après le sélam, on est considéré comme ayant accomplit notre prière avec notre ablution.

Il est préférable pour celui qui a une plaie qui saigne, de suivre le madhhab Malikite. Car, chez les Maliki, une plaie qui saigne ne rompt pas les ablutions. Même si le sang à coulé pendant la prière et qu'il a taché les vêtements, cela n'est pas une entrave pour la prière chez les Maliki.

La chose qui rompt notre prière et notre jeûne:
Question: Est-ce que celui qui rompt sa prière surérogatoire ou son jeûne surérogatoire, pour une raison ou sans raison, doit les rattraper?
REPONSE:
Il est écrit dans Ûyoun-ul-basaïr ce qui suit:
"Il est wajib de recommencer les prières et les jeûnes surérogatoires rompues. Car, il est wajib de terminer le surérogatoire que l'on a commencer."

Réveiller pour la prière:
Question: Est-ce un péché de ne pas réveiller quelqu'un, s'il risque de louper sa prière ou bien de la retarder au temps de karahat?* (* laps de temps mékrouh pour la prière)
REPONSE:
Si cela ne va pas donner lieu à une discorde, il est mékrouh de ne pas réveiller la personne. Si la personne a demandé à être réveiller, alors, c'est un péché (haram) de ne pas la réveiller.

Est-ce qu'il fait la prière?
Question: Est-ce un péché d'espionner ou de chercher à savoir si un tel ou tel fait sa prière ou non?
REPONSE:
Si l'on cherche à savoir sans raison, c'est un péché. Mais, si l'on fait des recherches au sujet d'une personne pour une raison importante, comme par exemple, une demande en mariage, cela est permis.

Imiter Raçoulullah dans la prière:
Question: Est-ce bien de se dire lorsque l'on s'apprête à faire la prière; (Je fais cette prière, car notre cher prophète la faite aussi)?
REPONSE:
Oui, c'est très bien. Hazreti Imam Rabbani a dit :
Si l'on fait cette intention; "J'accomplis cette prière obligatoire, que notre cher Prophète a accomplit", il nous sera accordée, en plus de la récompense du fard, la récompense d'avoir imité Raçoulullah (sallallahü aleyhi wa sellem). [3/87]

Commencer les bonnes actions par la droite:
Question: Pendant ma prière, si quelqu'un me touche le dos par derrière en signe de les rejoindre pour la prière à deux. Est-ce que je dois bouger mon pied droit d'abord, pour aller vers lui?
REPONSE:
Oui. On doit toujours commencer par la droite, lorsqu'on commence des bonnes actions.

Ceux, dont la prière sera refoulée:
Question: Il est rapporté dans l'ouvrage "Islam Akhlaqi", les nobles hadis suivants:
Voici la catégorie des gens dont les Anges refouleront leurs prières:
Les anges du 1er ciel, refouleront la prière des menteurs;
Les anges du 2è ciel, ceux dont le coeur est occupé par les affaires mondaines, alors qu'ils sont en prière.
Les anges du 3è ciel, rejetteront la prière des vantards, qui se vantent de leurs prières.
Les anges du 4è ciel, rejetteront celles des orgueilleux.
Les anges du 5è ciel, celles des envieux;
Les anges du 6è ciel, celles des cruels, des impitoyables.
Les anges du 7è ciel, celles des avares.

Les prières de ces gens ne sont donc pas valables?
REPONSE:
Si leurs prières sont conformes aux conditions exigées, ils seront plus redevables des prières. L'expression; "Les anges refouleront leurs prières"; signifie; "Ils seront acquittés des prières, mais ils seront privés des immenses récompenses accordées pour celles-ci".

Nos prières doivent-elles être cachées?:
Question: Doit-on cacher nos prières ?
REPONSE:
Oui, si cela est nécessaire, on doit la faire cachée.

Les précautions à prendre pour se réveiller:
Question: Est-ce un péché (haram) de louper la prière, si l'on s'est endormi en ayant omis de prendre les précautions nécessaires pour se réveiller, après que l'heure de la prière soit arrivée?
REPONSE:
Il est écrit dans l'ouvrage S. Ebédiyyé:
"Même si ce n'est pas haram de s'endormir et de louper la prière, alors que son heure est arrivée, ceci est mékrouh tahrimi. Ce ne sera pas mékrouh, si on a dit à quelqu'un de nous réveiller ou si on a mis le réveil à sonner. Ce n'est pas un prétexte de s'endormir et de ne pas faire la prière, alors que l'heure de la prière est arrivée. Il est obligatoire de prendre des dispositifs afin de se réveiller avant la fin de l'heure de la prière. Mais il est mustéhab pour celui qui s'endort avant que l'heure de la prière ne soit arrivée, de prendre des dispositifs pour se réveiller.

La prière de la peur:
Question: Comment s'effectue la prière de la peur?
REPONSE:
Il est rapporté dans l'ouvrage F. Hindiyyé ce qui suit:
"Lorsque l'ennemi attaque ou en cas de danger, le groupe se divise en deux et chaque groupe accomplit la prière obligatoire derrière l'imam, chacun son tour. Si c'est une prière de deux rékaats, le premier groupe accomplit le premier rékaat avec l'imam, puis quitte la prière pour monter la garde, ensuite vient le deuxième groupe pour accomplir le deuxième rékaat avec l'imam. Si c'est une prière de quatre rékaats, le premier groupe accomplit les deux premiers rékaats avec l'imam jusqu'à la deuxième prosternation ou la première assise (tachahoud), puis se lève et quitte la prière et retourne monter la garde, alors que le deuxième groupe arrive pour terminer avec l'imam les rékaats restants, puis retourne à leur devoir. L'imam termine seul par le salut final. Puis après cela, le premier groupe sans réciter, et le deuxième groupe en récitant, terminent à tour de rôle leur prière, ainsi ils auront accompli la prière en groupe, sans manquer à leur mission."

Rattraper la sounna:
Question: Il est rapporté dans les ouvrages que: "Celui qui est en train d'accomplir la prière sounna du matin à la mosquée, s'il craint de louper la prière canonique en groupe, il doit délaisser la sounna et rejoindre la prière en groupe. Il n'est pas non plus obligé de rattraper la sounna qu'il a interrompue." Y'a-t-il un inconvénient, si l'on rattrape cette sounna, non effectuée, avant la prière du midi (dohr).?
REPONSE:
Non, il n'y a pas d'inconvénient à la faire. C'est même bien. Selon l'imam Mouhammed, on aura la récompense d'une sounna, et selon les deux imams, la récompense d'une nafila. Si les sounna des autres temps de prières étaient rattrapées, on aurait la récompense de prières nafila (surérogatoires) et non de sounna.

Pénétrer dans un jardin avec autorisation:
Question: Est-ce permis de faire la prière dans le jardin d'une personne, sans son accord ?
REPONSE:
Si l'on ne dégrade pas le jardin, c'est permis. Si le jardin est fermé par un enclot, il faut demander l'autorisation avant d'y pénétrer.

Les photos dans la poche:
Question: Certains font la prière pied nu, car ils mettent leur argent dans leurs chaussettes parce que l'argent comportent des images. Est-ce permis?
REPONSE:
L'image sur les pièces ou billets d'argent n'a aucun préjudice à la prière, car elle cachée dans la poche. Selon le madhhab Hanéfite, il est mékrouh d'effectuer la prière les pieds nus.

Cinq obligations très importantes:
Question: D'après le noble hadis suivant, cité dans Targhib-us-salat, il est dit : (Quiconque dit trois fois, le jour du Vendredi, avant la prière du matin: "Estaghfirullah el-azîm ellézi lâ ilahé illa huvel hayyel qayyûm wa étoubu ileyh", tous ses péchés, ainsi que ceux de ses parents seront pardonnés). Est-ce que ceci est valable pour tous?
REPONSE:
Ce genre de déclarations sont automatiquement liées à une condition. Les conditions sont les suivantes, pour cela il faut:
1- Etre musulman. [Aucune récompense n'est accordée aux bonnes actions des non musulmans. Si les parents d'un enfant musulman, ne sont pas musulmans, les récitations de l'enfant musulman n'auront aucun effet bénéfique sur ses parents].
2- Il faut être de la croyance de Ahl-u sounna. [Il ne sera accordé aucune récompense aux bonnes actions des gens de Bid'a, non plus].
3- S'acquitter des droits d'autrui. [Tant que nous ne sommes pas acquittés des droits des autres, les droits d'autrui ne pas pardonnés pas le repentir]
4- S'acquitter de ses prières. Rattraper ses prières canoniques non effectuées. [ Les adorations canoniques telles que la prière ou le jeûne, qui ne sont pas acquittées, ne sont pas réglées par le repentir]
5- Délaisser les interdictions (les péchés). [Les péchés ne sont pas pardonnés par le repentir, tant qu'ils ne sont pas abandonnés. Les péchés sont pardonnés, lorsqu'on renonce aux haram.]

Ce qui veut dire que, si ces cinq conditions sont réunies, les péchés de celui qui récite trois fois le dou'a de l'istighfar (repentir) et de ses parents seront absous. Si ces conditions ne sont pas réunies, alors, il n'y aura pas d'absolution.

Perte d'ablution dans la prière:
Question: Celui qui perd ses ablutions dans la prière ou dont la prière est rompue, doit-il prononcer le sélam en quittant la prière?
REPONSE:
Ce sont deux choses différentes. Celui dont la prière est rompue, a de toute façon quitté la prière, il n'est pas nécessaire qu'il prononce le sélam. Celui qui a perdu son ablution, doit prononcer le sélam sur une épaule, puis quitter la prière, sa prière n'est pas rompue, seul son ablution l'est. Il devra aussitôt renouveler son ablution et reprendre sa prière là, où il l'a cessée, mais il est préférable qu'il reprenne la prière du début.

Rabbéna atina:
Question: Est-il plus préférable de dire "Allahumma Rabbéna atina".. ou simplement Rabbéna atina.., au dernier téchéhoud, après Salli et Barik?
REPONSE:
Il est aussi permis de commencer par 'Allahumma', mais c'est mieux de commencer par 'Rabbéna..'.

La plaie sur le front:
Question: J'ai une plaie au front, au-dessus du sourcil droit, lorsque je me prosterne, je saigne. Est-il permis de poser seulement le côté gauche du front, sans poser mon nez au sol, pour éviter de perde mes ablutions?
REPONSE:
Oui, cela est permis. Mais, il est préférable de faire correctement la prosternation, en désinfectant la plaie, puis en mettant un pansement dessus.

Se tromper dans la prière:
Question: Que doit faire, celui qui accomplit une prière de quatre rékaat et qui ne sait plus, s'il est à son quatrième ou cinquième rékaat?
REPONSE:
Celui qui ne se souvient plus du nombre de rékaat qu'il a accompli, il s'assoit aussitôt et récite "Ettahiyyatu". Ensuite, il se lève puis accomplit un autre rékaat et se rassoit et récite Ettahiyyatu. Puis se relève et accomplit un autre rékaat, et s'assoit. Après avoir récité Ettahiyyatu, il fait une proternation de l'oublie (sajda es-sahw). La prière sera ainsi achevée.

Si la personne s'est trompée après avoir accompli le troisième rékaat, sa prière sera valide, car elle s'est assise au quatrième rékaat. De la même façon, sa prière sera acceptée, si elle s'est trompée après s'être levée pour le cinquième rékaat, car elle s'est assise au quatrième rékaat. Dans ces situations, ce qui compte, c'est de s'assoir au dernier rékaat. Car, si l'on ne reste pas assis au dernier rékaat, la prière ne sera pas valable.

Que signifie Chafaq?:
Question: Dans un hadis chérif, rapporté dans l'ouvrage S. Ebédiyyé, il est dit: "Nous avons accomplis avec l'ange Djébrail aleyhissélam, la salat Icha jusqu'à ce que le chafaq s'assombrisse". Puis on peut aussi lire; "Le temps de la prière du soir (salat el maghreb), débute du coucher du soleil et continu jusqu'à ce que le chafaq s'obscurcit". Le chafaq, n'est-ce pas l'aube, le lever du soleil?
REPONSE:
Le chafaq désigne à la fois, le temps de l'aube, l'instant juste avant le lever soleil, mais aussi, le crépuscule, le temps après le coucher du soleil, lorsque le ciel commence à s'assombrir.

Faire sa prière aux premières heures du temps de la prière:
Question: N'est-ce pas préférable pour ceux qui ne peuvent pas se rendre à la mosquée pour la prière en commun ainsi qu' aux femmes, de faire leur prière aussitôt que son heure est arrivée?
REPONSE:
C'est exact. Il est plus méritoire d'accomplir la prière aussitôt que l'heure de la prière est venue. Il est toute fois permis d'attendre un peu et de retarder la prière, afin que les fidèles soient plus nombreux ou bien pour effectuer la prière en groupe. Dans les situations ou l'on n'effectue pas la prière en commun, il est préférable de faire la prière dès que son heure est arrivée. Il en est de même pour les femmes. (Redd-ul Mouhtar)

L'entrée dans la prière se fait par quatre choses:
Question: Il est dit dans l'ouvrage Islam Akhlaqi : "On est dans la prière par quatre choses: Le Fard (l'obligation), le wajib, la sounna et le mustéhab". Pouvez-vous nous dire ce que sont ces quatre choses?
REPONSE:
Selon les Hanéfites, il est sounna pour le tékbir de lever les mains au niveau des oreilles en tournant la paume des mains vers la Qibla.
Il est mustéhab pour les hommes de toucher du pouce les lobes des oreilles et pour les femmes de lever les mains, au niveau de leur poitrine.

Le tékbir est obligatoire (fard). Lors du tékbir, il est fard de dire Allah. Le wajib est accompli en disant Ekber.

Selon l'imam A'zam Ebû Hanifa, le fard est accompli en disant seulement Allah. La fatwa est ainsi. Il est mékrouh de commencer la prière en disant autre chose que, Allahu Ekber. [Ibn Abidine]

Il est mékrouh tahrimi de dire seulement, Allah, sans dire Ekber avec, car le wajib étant délaissé.

Dans el-Khalébi, il est dit que:
"Le fard est accompli, même si l'on dit, Allah-u kébir ou Allahu kébir. Mais aussi, Allahu djéllé, Allahu a'zam, Er-Rahmanu ékber, Lâ ilahé illallah, Tébarékallah, Er-Rahman, el Khaliq, er-Razzaq."

Dans Islam Akhlaqi, il est dit que:
Pour que le wajib soit accompli, il est indispensable de commencer la prière par dire Allahu Ekber. Selon les trois autres madhhabs, ce n'est pas fard de dire Allahu ékber.

Se sauver lors d'un tremblement de terre:
Question: Si un tremblement de terre se produit, alors que nous sommes en prière. Devons-nous rompre notre prière et fuir?
REPONSE:
Dans les précieux ouvrages, tels que Reddul Mouhtar et Bézzaziyyé, il est écrit que:
"Si un tremblement se produit, alors que l'on se trouve dans un lieu fermé, il est mustéhab de quitter ces lieux et de fuir.

Il est interdit de rompre sa prière, sans raison. Si le tremblement de terre menace nos vies, il est alors permis d'interrompre la prière, pour éviter un quelconque danger ou pour sauver notre vie ou celle de nos enfants ou de nos proches. S'il n'y a pas de raisons réelles, alors, il n'est pas permis d'interrompre sa prière.

Accomplir la prière au début de son heure:
Question: Y'a-t-il un inconvénient à faire sa prière vers la fin de son heure?
REPONSE:
Il est mékrouh tahrimi, c'est un péché de retarder la prière de asr, maghreb et de icha, jusqu'au temps mékrouh. Ce n'est pas un péché de retarder, de faire la prière du matin (fajr) et de dhor (midi) vers la fin de son heure. Mais, il est préférable, meilleur, d'effectuer toutes les prières aussitôt, que leur temps est venu. Suivant l'interprétation de Hadis as-chérif rapporté par At-Tirmizi et Daré Koutni:
(Il y a la satisfaction de Allah, dans la prière accomplie à son première heure, et le pardon de Allah dans la prière accomplie vers la fin de son heure).

(Accomplir la prière aussitôt, dès l'arrivée de son heure, est sujet à la satisfaction de Allah, la faire au milieu de son temps est sujet à la miséricorde de Allah, et la faire vers la fin est sujet au pardon de Allah).

Même celui qui retarde et accomplit la prière à son temps de mékrouh (détestable, indésirable), peut-être pardonné. Il n'existe aucune promesse de pardon pour celui ou celle qui ne fait pas sa prière. Il est impératif de ne pas délaisser la prière, il faut savoir qu'il n'existe aucun bien, aucun avantage dans tout ce qui empêche la prière.

Au dernier Tachahoud:
Question: Dans un hadith chérif il est déclaré: ( Allahu Teâlâ déclare que: "Celui qui perd ses ablutions et qui ne les renouvelle pas, m'aura déçu. Ainsi que celui qui aura fait ses ablutions, mais qui n'aura pas accompli deux rékaat. De même que celui qui aura accompli deux rékaat, mais qui n'aura pas formulé son besoin dans son invocation. De la même façon, si Je n'acceptai pas l'invocation de celui qui aurait accompli deux rékaat puis me soumettait son besoin, Je lui causerai du tort. Alors que Moi, Je ne cause pas de tort".) Pour gagner cette promesse, y'a-t-il un inconvénient à réciter au dernier téchahoud de chaque prière, les invocations suivantes? : 1-Rabbi'djalni, 2-Rabbénaghfirli, 3-Allahummé inni es'élouké, 4-Allahummé innéké, 5-Allahummé maghfirouké, 6-Allahummé ya mouqallibal koulub, 7-Allahummé inni é'ouzubiké..
Pouvez-vous nous donner la signification de ces dou'a?
REPONSE:
La récitation du Qour'anil kérim dans la prière, étant plus récompensée, il en est de même pour l'invocation dans la prière. Il n'y a aucun inconvénient à réciter les invocations que vous avez citées, au dernier téchéhoud après Rabbéna, c'est même très bien. La signification des invocations sont :

1- Rabbi'djalni mouqimassalati wa min zourriyati rabbéna wa taqabbel doua'i = Ô mon Allah! Fais que je m'acquitte de la Prière, moi ainsi que ma descendance. Exauce ma demande, ô notre Seigneur.

2- Rabbénaghfirli wali walidéyyé wa lil-mou'mininé yawma yakoumul hisab = Ô notre Seigneur! Accorde Ton pardon, à moi, à mes parents et aux croyants (mou'mine), le Jour où apparaitra le compte final.

3- Allahummé inni es'éloukés-sihhata wal afiyata wal amanata wa khusnal-khoulqi warridâé bil-qadéri, birahmétiké ya Erhamerrahimine = Ô Seigneur! Je Te demande de m'accorder un esprit sain dans un corps sain, une bonne santé [de préserver ma foie et ma croyance contre toute innovation (bid'ah), mes oeuvres et mes adorations contre toute disgrâce, mon âme instigatrice (mon nafs) contre toute perversion, mon coeur de toute dépravation et contre l'insufflation de Satan (du waswas)], et de m'accorder un bon caractère, la préservation du dépôt qui m'est confié, de ne pas trahir la confiance, être fidèle dans mes engagements, ainsi que la satisfaction de Ta destinée! Ô Toi, le Miséricordieux, le tout Miséricordieux! Accepte mon invocation par la faveur de Ta Miséricorde! (Amine)

4- Allahummé innéké afuwwun kérimun touhibbul afwa fa'fu anni = Ô mon Allah! Tu es certes Le pardonneur, qui absous les péchés, L'indulgent qui aime pardonner, pardonne moi, par la grâce de Ton infinie bonté!

5- Allahummé maghfiratuké awsa'ou min zunubi wa rahmétuké erja indi min amali = Ô Seigneur! Ton Pardon est certes plus large et plus immense que mes péchés. Mes œuvres ne sont rien, à côté de Ton éternelle indulgence. Je ne compte pas sur mes œuvres, mais seulement sur Ton infinie bonté. Ô Allah! Par la grâce de Ta miséricorde incommensurable, Pardonne mes péchés.

6- Allahummé ya mouqallibel qouloub, sabbit qalbi ala dinik = Ô mon grand Allah! Toi qui retourne les cœurs du bien vers mal et du mal vers le bien. Stabilise mon coeur sur Ta foi, ne me dévie pas de Ta religion. Ne me détourne pas de l'Islam.!

7- Allahummé inni é'ouzu biké min hémézatich-chéyatin = Ô Allah! J'implore Ta protection et je me réfugies auprès de Toi contre le chuchotement, le mal et le harcèlement des démons [humains et djinns]!

Après le temps d' imsak:
Question: Avant la prière sounna du matin (fajr), est-il permis de faire une quelconque prière surérogatoire, telle que le remerciement ou tahiyyat-ul masjid?
REPONSE:
Après le temps d'imsak, il est interdit de faire une quelconque prière nafila, autre que celle de la sounna du matin. Il est aussi interdit d'effectuer la sounna du matin, après avoir accompli la prière obligatoire du matin. [Durer]

Dans l'ouvrage S. Ebédiyyé, il est écrit:
"Il est interdit d'effectuer une quelconque prière surérogatoire, autre que la prière sounna du matin, le matin, entre l'aurore et le levé du soleil."

Le sélam dans la prière:
Question: Lorsque je termine ma prière par le salut final, je mets l'intention aussi pour notre cher Prophète ainsi que les honorables anges. Y'a-t-il un inconvénient à saluer avec une telle intention?
REPONSE:
Non, il n'y a aucun inconvénient, c'est même bien. On dit des anges qu'ils sont honorables. Ceci est écrit dans le Saint Qour'an, à la sourate Enbiya, verset 26.

Rire malgré soi:
Question: Je suis quelqu'un de psychologiquement fragile. Je suis parfois sujet à des fous rires incontrôlés. Est-ce que mon ablution et ma prière sont rompus?
REPONSE:
Les fous rires incontrôlés, sont comme les fuites urinaires involontaires. Le fait de rire involontairement est une situation qui est excusée (pardonné). Comme l'incontinence urinaire involontaire, le fou rire involontaire n'annule ni l'ablution, ni la prière. Selon les Hanafites, cette personne est considérée comme excusée, elle doit refaire son ablution à chaque nouveau temps de prière. Selon les Malikites et s'il n'y a pas autre chose qui rompt l'ablution, ces excuses ne rompent, ni l'ablution, ni la prière.

Où doit-on regarder pendant la prière?
Question: Où doit-on poser le regard dans les différents étapes de la prière?
REPONSE:
Lors du qiyam (station debout) on doit regarder là où l'on se prosterne, lors du rukou le dessus des pieds, au téchéhoud on regarde sur les genoux, au salut final au dessus des épaules. Ceci est mustéhab.

Se lever à la prière du matin:
Question: Que doit faire celui qui n'arrive pas à se lever pour la prière du matin?
REPONSE:
Il doit faire attention à trois choses:
1- Il doit prendre les dispositions nécessaires afin d'accomplir les prières en temps et en heure. Par exemple, il doit se coucher tôt, utilise le réveil t le mettre à sonner.
2- Il doit éviter toutes les choses interdites (haram).
3- Il doit manger et boire ce qui est licite (halal).

Accomplir le fard un peu devant:
Question: Doit-on accomplir la sounna, un peu en retrait de l'endroit où l'on a accompli le fard? Est-ce mékrouh de la faire devant?
REPONSE:
Non, ce n'est pas mékrouh. Il est préférable de faire le fard (la prière canonique) devant. Par exemple, une fois la première prière sounna de dohr accomplie, il est appréciable d'accomplir la prière canonique en se décalant un peu vers le haut sur sa gauche, et de même, il est bien d'effectuer la dernier sounna après le fard, en se décalant légèrement en arrière sur la gauche. Il est recommandé de faire le fard légèrement décalé, devant sur la gauche. Il est mustéhab d'accomplir ainsi la prière dans différents endroits. Chaque endroit témoignera en faveur de la personne qui a prié. C'est pourquoi, il est plus méritoire de faire ainsi la prière à des places différentes. [Shir'a cherhi]

D'après l'ouvrage "Ýmdad":
"Il est considéré comme détestable (mékrouh) pour l'imam, d'accomplir la dernière sounna à la même place que celle du fard qu'il a précédemment accompli. Même si cela n'est pas mékrouh pour les fidèles, cela étant, il est mustéhab pour eux de ne pas la faire au même endroit. Il est même préférable de faire la dernière sounna chez soi, à la maison, à condition de ne parler avec personne sur le chemin."

Lorsque la mosquée est pleine, celui qui est forcé d'accomplir la dernière sounna après le fard à la même place, ne doit pas obliger la personne à prendre sa place en tirant vers lui la personne à côté de lui, ceci dans le but d'accomplir le mustéhab.

Question: Celui qui se rend compte après avoir fait le sélam de fin de prière, que sa prière était incomplète et qu'il se lève pour achever les unités restantes, est-ce que sa prière sera valide?
REPONSE:
S'il s'en souvient aussitôt après le sélam et qu'il se lève, sa prière reste valide. S'il se lève, après avoir récité Allahumma antassalam, alors la prière ne sera pas valide. Car, lorsque l'on dit Allahumma, on est considéré comme ayant quitté la prière.

Le plus grand voleur:
Question: Par nature, je suis quelqu'un de pressé, aussi je veux terminer ma prière aussitôt que je l'ai commencée. Parfois, il m'arrive même de terminer une partie de la récitation de la sourate zammi lors de l'inclinaison (rukou). Il m'arrive aussi, de terminer au troisième et quatrième rékaat, la fin de la récitation de la Fatiha pendant inclinaison. Et je termine l'autre moitié de Rabbéna lékel hamd, en allant en prosternation. Et parfois, je termine les tasbih de l'inclinaison et de la prosternation, au moment ou je me redresse. Est-ce que ceci est correcte?
REPONSE:
Il est dit dans l'ouvrage Islam Ahlaqi que: (Il est mékrouh de terminer pendant l'inclinaison (rukou) la récitation commencée debout, et inversement d'achever debout, une récitation commencée à l'inclinaison. Selon les quatre madhhabs, il est mékrouh de terminer la récitation des sourates zammi au moment de l'inclinaison. Selon l'école Hanéfite, il est mékrouh d'achever la récitation de la Fatiha pendant l'inclinaison, selon les trois autres écoles (madhhab), cela rompt la prière). Dans ce cas, même la prière de celui qui accomplit suivant le madhhab Malikite, est annulée.

Il est fard (obligatoire) de se lever de l'inclinaison pour le qiyam (station debout dans la prière) et de la prosternation au djalsa (assise entre deux prosternations), une fois relevé entre les deux prosternations, il est wajib de faire une pose (d'une à trois secondes environs) le temps de dire un "subhanallah".

Il est écrit dans l'ouvrage S.Ebédiyyé, ce qui suit: (Il est wajib de rester figé, sans bouger les membres, lors du rukou et entre deux prosternations, le temps de dire au moins une fois "Subhanallah", il est sounna de rester plus longtemps.)

Même si tout le monde accomplit ici l'obligation (le fard), le wajib est en général délaissé, quant à la sounna, elle est totalement délaissée.

Nous devons observer et respecter sans négliger cette sounna, comme nous le faisons avec les autres sounnas. Si l'on dit "Rabbéna lékél hamd", pendant que l'on se relève du rukou, nous aurons accompli la sounna et le wajib en même temps. Le wajib est accompli, lorsque l'on reste assis le temps d'un "Subhanallah" entre deux prosternation (djalsa), mais si l'on ne reste pas un peu plus, on aura pas observé la sounna, c'est pourquoi, on doit aussi essayer d'observer la sounna ici.

Les jours les plus précieux de notre vie, sont ceux que l'on passe en prière. L'honorable imam Rabbani "qouddisa sirruh", déclare au volume 2, de sa 69è lettre:
(De nos jours, la plupart des gens accomplissement nonchalamment (paresseusement) la prière. Lorsque notre cher Prophète(aleyhissélam) dit: "Le plus grand voleur est celui qui vole de sa prière", on lui demanda; "Ô Raçoulullah! Comment, est-ce qu'un homme peut voler de sa prière?", il rétorqua: "En n'accomplissant pas correctement les inclinaisons et les prosternations dans la prière".) [rapporté par Hakim, Tabérani]

Trois autres Hadith chérif:
(Allahu Téâla n'acceptera pas la prière de celui qui, dans ses inclinaisons et ses prosternation, ne redresse pas son dos et ne reste pas figé un temps soit peu ainsi.) [Deylami]

(La prière ne sera pas complète de celui qui, lorsqu'il est en prière, ne se tient pas droit lorsqu'il se relève du rukou, et dont une fois debout, ses membres ne se stabilisent pas et ne se figent pas à leurs places et qui entre deux prosternations, ne s'assoit pas en gardant le dos bien droit). [Tabérani]

(Lorsqu'un mu'mine (un croyant), accomplit correctement sa prière, qu'il effectue parfaitement ses inclinaisons et ses prosternations, alors, la prière se réjouit et devient une lumière. Les Anges montent cette prière au ciel. Cette prière fait de belles invocations en faveur de celui qu'il l'a accompli, et dit ceci: "Que Allahu Téâlâ te préserve de tout imperfection, comme tu m'as préservé de tout défaut". Si la prière est négligée, elle sera noire. Les anges seront rebutés par cette prière. Ils ne la monteront pas au ciel. Cette prière formulera des imprécations à l'encontre de celui qu'il l'aura accompli, et dira: "Que Allahu Téâlâ t'avilisse et te rabaisse, comme tu m'as avilie et négligée". [Tabérani, Oukayli]

Où doit-on regarder pendant la prière?:
Question: Où doit-on regarder pendant la prière?:
REPONSE:
Lorsqu'on est en qiyam et au qawma, on regarde à l'endroit de la prosternation, lorsqu'on est au djalsa et au téchahoud sur les genoux, pendant la prosternation on regarde sur les deux côtés des narines, lors du sélam sur les épaules. Ceci est mustéhab. Si l'on ne regarde pas aux endroits définis, la prière ne sera pas mékrouh, mais nous serons privés simplement de la récompense accordée au mustéhab. Délaisser une action mustéhab, n'est pas détestable, mais elle est considéré comme khilaf-i awla (c'est-à-dire; une action récompensée lorsqu'elle est accomplie, mais qui n'est pas blamée, si elle est délaissée). Mais, il est toute fois conseillé de ne pas les délaisser sans raison. Fermer les yeux dans la prière est considéré comme mékrouh tanzihan. Mais, ce n'est pas mékrouh, si c'est dans le but de se concentrer. On doit garder les yeux ouverts pendant la prosternation.

Qiyam: (debout)
Qawma: (se redresser en se relevant du rukou)
Djalsa: (assis entre deux prosternations)
Téchahoud: (assis en fin de prière)
Sélam: (salut lorsqu'on quitte la prière)

Réciter à haute voix dans la prière:
Question: Sur votre site, vous dites ceci: "Il est mustéhab de réciter à voix haute, lorsque la nuit, on accomplit seul une prière obligatoire ou une prière surérogatoire. La prosternation de l'erreur (sajda as-sahw) est nécessaire lorsque l'on récite à voix haute, là où l'on devait réciter à voix basse, et inversement." Parfois, au deuxième rékaat de la prière obligatoire de icha et au troisième rékaat de la prière de witr, j'oublie de lire à voix haute et je lis à voix basse. Dois-je faire le sajda as-sahw?
REPONSE:
Non, ce n'est pas nécessaire. La citation suivante; " La prosternation de l'erreur (sajda as-sahw) est nécessaire lorsque l'on récite à voix haute, alors que l'on devait réciter à voix basse, et inversement.", concerne uniquement les imams. Il n'est pas wajib pour quelqu'un qui prit seul de lire à voix haute. Ce qui signifie qu'il n'est pas nécessaire pour lui de faire la prosternation de l'erreur, car il n'a pas délaissé le wajib,

Si le soleil se lève alors que nous prions:
Question: Ma prière est annulée, si le soleil se lève, alors que j'ai fini de récité Ettahiyyatu de la prière obligatoire du matin. Comment puis-je sauver cette prière?
REPONSE:
Selon hazrat imam a'zam, lorsque le soleil se lève sa prière est annulée. Car, il n'a pas quitté la prière de son plein gré. Selon l'avis de tous les imams, dans de telles situations, si on fait le sélam pour quitter la prière après avoir récité Ettahiyyatu, aussitôt avant que le soleil ne se lève, cette prière sera valide. D'après les deux imams, la prière est acceptée, même si on a fait le sélam après le lever du soleil. Dans de telles situations, si l'on se conforme à l'avis des deux imams, on aura sauvé notre prière. En résumé, il faut suivre l'avis des deux imams pour que la prière soit valide.

Faire le sélam avant l'imam:
Question: Que devient la prière de celui qui, par précipitation, fait le sélam et quitte la prière avant l'imam?
REPONSE:
Lorsque l'on accomplit la prière en groupe, il est fard de suivre l'imam dans les gestes obligatoires, il est wajib pour les wajib et il est sounna de se conformer aux sounna. En outre, il est wajib de suivre l'imam, dans ses gestes fard et wajib. Par exemple, il est wajib de faire le sélam en même temps que l'imam. Si l'imam termine de réciter Ettahiyyatu et fait le sélam, et qu'on n'a pas eu le temps de terminer la récitation de Ettahiyyatu, dans ce cas, on ne suit pas l'imam, on fait le sélam après avoir terminé Ettahiyyatu. C'est wajib de suivre l'imam et c'est aussi wajib de terminer Ettahiyyatu. Mais, suivre le wajib de la récitation de Ettahiyyatu est prioritaire.

Celui qui oublie qu'il est en prière en groupe, puis fait le sélam et quitte la prière, ne devra pas refaire cette prière, il aura commis un mékrouh.

Si l'imam s'évanouit ou s'endort après avoir récité Ettahiyyatu ou quitte la prière en oubliant de faire le sélam à la fin de la prière, les fidèles devront faire le sélam et quitter la prière.

La prière face au toilette:
Question: J'ai lu que: "Il est interdit de faire la prière dans le hall face au toilette, lorsque la porte des wc est ouverte. Il faut absolument fermer la porte." Alors que j'étais en train de faire la prière devant les toilettes, mon enfant est venu ouvrir la porte des wc. La porte est ainsi restée ouverte tout le temps de ma prière. Est-ce que ma prière a été annulée?
REPONSE:
Non, votre prière est accomplie. Le hall des toilettes est considéré comme une pièce à part. Les pièces donnant sur le hall sont considérées comme des pièces séparées. Même s'il y a des images qui rendent la prière mékrouh dans ces pièces, la prière accomplie dans le hall n'est pas mékrouh. Si cela est nécessaire, il est permis de faire la prière même dans les toilettes, la prière ne sera pas mékrouh. Car dans les toilettes de nos jours les résidus ne sont pas à l'air libre.

Que veut dire Lahik?:
Question: Celui qui rompt son ablution pendant la faire la prière avec l'imam, une fois son ablution renouvelée, comment il doit terminer sa prière?
REPONSE:
On appelle cette personne, "Lahik". Une personne dite lahik; c'est quelqu'un qui a commencé la prière avec l'imam, mais qui a perdu son ablution pendant, et qui a ensuite renouvelé son ablution et qui est revenu reprendre la prière avec l'imam. Si elle n'a pas parlé, cette personne est considérée comme n'ayant pas quitté l'imam. A condition, qu'une fois sortie de la mosquée, elle ait refaite son ablution dans un endroit très proche. (Car, il y a des savants qui ont déclaré que la prière d'une telle personne serait annulée, si elle s'en allait trop loin).

La personne dite lahik; lorsqu'elle accomplit seule, les unités de prières loupées, elle ne doit réciter ni la Fatiha et ni la sourate zammi. Elle fait comme si elle était derrière l'imam et même si elle se trompe, lorsqu'elle fait sa prière seule, elle ne doit pas faire le sajda-as sahw.

Le lahik, s'il pense qu'il ne pourra pas rattraper l'imam, il devra aussitôt reprendre la prière derrière l'imam, sans rattraper les unités manquées. Lorsque l'imam quitte la prière, le lahik, rattrape les unités (rékaat) ou les piliers(roukn) manquées. Par exemple; celui qui perd ses ablutions au quatrième rékaat, doit quitter le rang pour aller refaire rapidement son ablution et reprendre la prière derrière l'imam, en évitant au passage de toute chose nuisible à la prière. Si une fois arrivée, l'imam à déjà cessé la prière, dans ce cas, il devra terminer seul le quatrième rékaat, sans rien réciter, comme s'il priait avec l'imam. Car, le lahik est considéré comme s'il priait avec l'imam.

Si une telle situation se produisait au troisième rékaat, et que l'imam a déjà commencé le quatrième rékaat, le lahik fait son ablution et accomplit ce troisième rékaat sans lire, et seulement ensuite, il suit l'imam à nouveau. Le lahik accomplit le quatrième rékaat avec l'imam et quitte la prière en faisant le sélam. Par contre, s'il pense qu'il ne pourra pas rattraper l'imam, il se met aussitôt derrière l'imam. Après le sélam de l'imam, il se lève et accomplit le troisième rékaat sans réciter et termine la prière avec le sélam.

Si l'imam accomplit le sajda as sahw, et que le lahik n'a pas encore achevé sa prière, il ne doit pas faire comme l'imam, il fera le sajda as sahw une fois sa prière terminée.

 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
27 Nisan 2017 Perþembe
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |   Conseiller le Site  |   RSS  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net