Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Les connaissances liées au mariage et à la famille  >  Le droit des parents  >  Les 80 droits des parents (mère et père)

Taille de la police      Envoie à ton ami(e)    Imprimante
 
Les 80 droits des parents (mère et père)

Question: Quels sont les droits des parents?
REPONSE:
L'imam Nasafi fait savoir que:
"Les parents ont quatre-vingt droits sur les enfants. Quarante sont de leur vivant et les quarante autres sont après leur décès. Parmi les quarante droits de leur vivant, dix sont physiquement, dix sont avec la parole, dix avec le cœur et dix sont financier".

Les droits liés aux physiques:
1- Etre à leur service pour gagner leur contentement. Il est rapporté selon les hadis chérif que:
(La vie de celui (ou celle) qui est au service de ses parents sera bénie.) [Islam Akhlaqi]

(Celui qui contente ses parents en leurs rendant services conformément à la religion, aura contenté Allahu Téâlâ, et celui qui les courrouces, aura courroucé Allahu Téâlâ.) [Ibn Najjar]

(Qu'il rampe! Celui dont les parents ont vieilli à ses côtés et qui n'a pas gagné le Paradis [en les ayant contentés.] [Tirmizi]

Le Noble Hassan el Basri, dit lors de son tawaf de la Kaaba, à une personne qui portait un fardeau sur son dos:
- Pourquoi fais-tu la circumambulation avec un poids sur le dos?
- Ceci n'est pas une charge, c'est mon père. Je l'ai transporté 7 fois depuis Cham (Syrie) pour le tawaf. Car, il m'a enseigné ma religion, ma foi. Il m'a éduqué dans l'Islam.
- Même si tu le portais ainsi sur ton dos jusqu'au jour du jugement, mais que tu lui brises le cœur, le chagrine, une seule fois ton œuvre sera vain. Si tu le contentes en une fois, cela serait équivalent à toutes tes œuvres.

Il ne faut pas faire de manquement dans l'obéissance aux parents. Hazrat Ibn Abbas "radiyallahu anh", a dit: (Sois face à tes parents, comme un esclave faible et soumis, comme le serait l'esclave faible et soumis envers son maître dur et sévère.)
L'assistance et le respect envers la maman sont prioritaires au père. Selon les Hadis chérif, il est rapporté que:
(La récompense de la bonne action envers la maman, est double.) [Imam Ghazali]

(Si tu fais une bonne action, commence par ta mère, ensuite par ton père, par ta sœur, par ton frère et aux autres dans l'ordre de tes proches!.) [Nésaï]

(Les haut degrés et les bienfaits acquis par Waysal Qarani sont dus à son bon comportement vis-à-vis de sa mère.) [R. Nasihin]

Quelqu'un demanda : (Ô Messager de Allah! Ma mère est idolâtre. M'est-il permis de lui faire du bien?), (Oui, fais du bien à ta mère et sois généreux avec elle!), lui a-t-on répondu. [Ebou Dawoud]

Chaque Prophète était supérieur à sa mère. Mais malgré cela, même les Prophètes respectaient et servaient leur mère.

C'est une obligation de servir les parents incroyants, de subvenir à leur besoin et de leur rendre visite. Si nous redoutons, qu'ils nous poussent à faire une chose qui engendre l'impiété, dans ce cas il ne faut pas les visiter. [Bezzaziyya]

Hazrat Mouça après avoir demandé et appris par Allahu Téâlâ qui était son voisin au Paradis, il alla lui rendre visite. C'était un boucher. Le boucher faisait cuire un morceau de viande, puis descendait une cage et donner à manger et à boire à une femme très maigre. Il lui faisait sa toilette puis la remettait dans la cage. Le boucher dit: "C'est ma mère. Elle est devenue ainsi avec la vieillesse; je m'occupe d'elle ainsi, matin et soir." Hazrat Mouça entendit la vielle dame murmurer : "Ô Allah! Fait que mon fils soit le voisin de Mouça aleyhissalam". Il dit au boucher: "Bonne nouvelle, Allahu Téâlâ t'a fait voisin à Mouça (aleyhissalam)." [Shir'a]

2- Etre bienfaisant. C'est une obligation pour l'enfant, d'être charitable et de faire le bien aux parents. Il est rapporté dans les hadis chérif que:
(L'enfant qui est bienveillant envers ses parents, rentrera au Paradis avec les Prophètes.) [I. Rafii]

(Celui qui est bon envers ses parents, aura une longue vie ainsi qu'une subsistance aisée.) [I. Ahmad]

(Si vous êtes charitables, généreux envers vos parents, vos enfants le seront aussi envers vous.) [Tabérani]

(Toi et tes biens appartenez à ton père.) [Ibn Maja]

3- Ne pas désobéir à ses parents, ne pas s'opposer à eux. Dans les hadis chérif, il est rapporté que:
(C'est un grand péché de s'opposer à ses parents.) [Boukhari]

(Celui qui désobéit à ses parents, ne rentrera pas au Paradis.) [Nésaï]

(La vie de celui qui se rebelle contre ses parents, sera courte et pitoyable.) [Islam Akhlaqi]

Les derniers à sortir de l'Enfer, parmi ceux qui ont la foi, sont ceux qui se sont opposés aux ordres des parents musulmans qui étaient conformes à l'Islam.

On n'exécute aucun ordre, venant de la mère ou du père ou de quiconque, qui n'est pas conforme à la religion. Cela étant, il faut parler gentiment aux parents et ne pas les blesser.

Si les parents sont impies, on doit même aller les chercher à l'église ou au bistro, et les porter sur le dos pour les ramener chez eux. Mais, on n'est pas obligé de les y emmener.

Même si les parents sont des parents tyranniques, il n'est pas permis de se dresser contre eux et de leur parler méchamment.
(Lorsqu'on demanda, à Raçoulullah effendi (sallallahu aleyhi wa sellem): (Mes parents sont très durs, comment dois-je me comporter avec eux ?); il lui répondit: (Ta mère, t'a porté 9 mois dans son ventre. Elle t'a allaité pendant 2 ans. Elle t'a nourri jusqu'à ce que tu sois grand et t'a porté dans ses bras. Quant à ton père, il s'est plié à toutes sortes de peine, jusqu'à ce que tu grandisses. Il t'a entretenu et assuré ta subsistance. Il t'a appris ta foi et ta religion. Il t'a élevé avec les mœurs de l'Islam. A présent, comment peux-tu dire qu'ils sont cruels? Existe-t-il une bienveillance plus grande et plus précieuse que cela?). [Ey Ogoul Ilmihali]

Lorsqu'on demanda: (Ô Raçoulullah "sallallahu aleyhi wa sellem", je nourris et je donne à boire de mes mains à ma vieille mère. Je lui fais prendre ses ablutions, je la porte sur mon dos. Me suis-je acquitté de ses droits?), Il répondit: (Non. Tu ne t'es même pas acquitté un pour cent de ses droits. Elle te servait pour que tu vives, alors que toi, tu la sers en attendant son heure. Allahu Téâlâ t'accordera pour cela une énorme récompense en contre partie du peu de bien que lui as fait.) [R. Nasihin]

Lorsqu'on demanda au Messager de Allah (sallallahu aleyhi wa sellem): "Ô Raçoulullah, un enfant qui est martyrisé par ses parents, s'il ne les satisfait pas, ira-t-il quand même en Enfer?", il rétorqua 3 fois: "Oui, même s'il est maltraité par ses parents, et qu'il ne les contentes pas, il ira quand même en Enfer”. [Bayhaki]

Dans ce cas, même si les parents sont des mauvais parents qui maltraitent leurs enfants, et les incitent à commettre des péchés, il faut malgré cela, ne pas les chagriner, ni les offenser. Même si on n'est pas obligé de faire ce qu'ils nous ordonnes, on ne doit pas pour autant les offenser par des paroles blessantes.

Même si la mère et le père sont de mauvais parents, on doit s'efforcer pour bien s'entendre avec eux! C'est un péché de rompre les liens avec eux. La moindre des choses pour ne pas tomber dans ce péché, c'est de prendre de leurs nouvelles, par courrier, ou en les appelant au téléphone.
Dans le Saint Qour'an, trois choses ont été déclarées aux côtés de trois autres. Si l'une n'est pas accomplie, l'autre n'est pas acceptée. S'il n'y a pas d'obéissance au Prophète, il n'y a pas d'obéissance à Allah. S'il n'y a pas de remerciement envers les parents, il n'y aura pas non plus de reconnaissance envers Allahu Téâlâ. Si la zâkat des biens n'est pas donnée, les prières ne seront pas acceptées. [Tafsir el Moughni]

4- Obéir, ne pas s'opposer, exécuter les choses qui nous ordonnent de faire, mais seulement si elles ne sont pas haram.
Hazrat Mouça a demandé 9 fois conseille à Allahu Téâlâ. A chaque fois, il lui a été ordonné d'obéir aux parents. Il est déclaré dans le hadis chérif que: (Obéir aux parents c'est obéir à Allahu Téâlâ. La désobéissance envers les parents, c'est désobéir à Allah.) [Tabérani]

Celui qui se rebelle contre son père, ne verra aucun bien de ses enfants, n'atteindra pas ce qu'il désir, sa relation avec sa femme sera disharmonieuse, il aura une vie de famille instable. [Shir'a]

5- Ne pas les regarder sévèrement, regarder les parents avec compassion et amour. Celui qui regarde une fois ses parents avec bonté et amour, récoltera la récompense d'un pèlerinage accepté. Lorsque notre cher Prophète "sallallahu aleyhi wa sellem" dit: (Celui qui regarde sa mère et son père avec miséricorde, on lui inscrira une récompense d'un petit pèlerinage(oumra) et d'un grand pèlerinage (Hajj). On lui demanda: (Même s'il les regardes mille fois par jour?), Il répondit: (Même s'il regardait ses parents cent mille fois par jour..) [R. Nasihin]

Il ajouta: (Regarder les visages des parents avec tendresse, compassion est une comme une ibadat (adoration).) [Ebû Nuaym]

6- Ne pas les décevoir, les offenser, chercher à gagner leur contentement. Il est déclaré dans les hadis chérif que:
(Le contentement de ton Seigneur se trouve dans la satisfaction de tes parents, et Sa colère, dans celle de tes parents.) [Boukhari]

(Deux portes du Paradis s'ouvriront au mou'mine qui gagne la satisfaction de ses parents, et deux portes de l'Enfer s'ouvriront à celui qui les chagrines). [Bayhaki]

(Quoiqu'il fasse, le croyant qui satisfait ses parents, n'entrera pas en Enfer, et celui qui les chagrines n'entrera pas au Paradis.) [Shir'a]

(Allahü Téâlâ retarde certaines punitions jusqu'au jour du jugement. Sauf, celle de la désobéissance envers les parents.) [Hakim]

C'est un énorme péché de peiner et de décevoir ses parents. On n'obéit à aucun des ordres qui sont un péché venant des parents ou de quiconque. Même s'il y a un soupçon de mélange d'illicite dans les plats que préparent les parents, et que les parents forcent leur enfant à manger de ce plat, l'enfant doit manger de ce plat. Car, obtenir la satisfaction des parents est wajib (nécessaire), alors que, éviter ce qui est douteux est du wara, une qualité pieuse. Cela étant, on n'écoute pas les ordres illégaux. Par exemple; on ne fait pas les choses interdites, même si les parents nous disent : (Bois de l'alcool, ne fait pas la prière, sinon nous ne serons pas satisfaits de toi). Car, il y a l'ordre suivant qui dit: (On n'obéit pas à une personne, s'il y a désobéissance au Créateur dans cette chose). Allahu Téâlâ déclare:
(Et Nous avons enjoint à l'homme de bien traiter son père et sa mère, et ‹si ceux-ci te forcent à M'associer, ce dont tu n'as aucun savoir, alors ne leur obéis pas›.)

Si les parents de l'enfant commettent un péché, l'enfant les exhortera une fois. S'ils refusent d'écouter, l'enfant se taira. Il fera des dou'a pour eux.

7- Ne pas partir en voyage sans leur consentement:
Il est sounna de demander le consentement des parents qui ne sont pas dans le besoin, pour aller au Hajj (pèlerinage).
Si les parents sont dans le besoin, il est haram (péché) de partir sans leur consentement. L'enfant peut aller au Hajj obligatoire sans leur autorisation, à condition que ses parents ne soient pas dépendants. Par contre, il ne peut pas aller au hajj surérogatoire (nafila) sans leur consentement. [Redd-ul Mouhtar]

Notre cher Prophète dit à un compagnon, qui lui avait demandé l'autorisation d'aller au djihad et dont les parents étaient encore en vie;
(Reste auprès d'eux, s'occuper d'eux est un djihad.)

De même, il dit à un autre qui désirait aller au djihad:
(Reste auprès de ta mère! Le Paradis est sous ses pieds.) [Nésaï]

Et un autre vint auprès de Réçoulullah aleyhissalatu wattaslimat, pour demander l'autorisation de faire le hijra, en disant: (Ô Messager de Allah, je suis venu en faisant pleurer mes parents.) Notre cher Prophète (sallallahu aleyhi wa sellem) attristé par cette situation, lui répondit :
(Vas vite auprès d'eux les consoler, fais les sourires comme tu les as fait pleurer!.) [Ebû Dawoud]

C'est un énorme péché de ne pas rendre visite à ses parents. Il faut s'affranchir de ce péché, ne serait-ce qu'en prenant de leurs nouvelles gentiment, en les appelants ou en leurs écrivant une lettre agréable.

8- Il ne faut pas de manquement dans le respect et la considération. Il est déclaré dans le hadis chérif que:
(N'est pas des nôtres, celui qui ne respecte pas ses ainés.) [Tirmizi]

Se lever lorsqu'on les voit, aller à leur rencontre, rester debout jusqu'à ce qu'ils s'assoient, ne pas s'asseoir sans leur autorisation. S'asseoir décemment, ne pas s'asseoir en allongeant les jambes, ne pas croiser les jambes. Il ne faut pas négliger ces politesses, mêmes s'ils ne nous font aucune remarque.

9- Par respect, il faut marcher derrière eux, lorsqu'on est à côté d'eux. Ne pas être devant eux, si cela n'est pas nécessaire.

10- Lorsqu'ils vous appellent pour une chose, répondre aussitôt et de la plus façon la plus courtoise à leur appelle. Même s'il est permis de rompre la prière obligatoire lorsque les parents nous appellent, si cela n'est pas urgent, il ne faut pas la rompre. Par contre, les prières sounna peuvent être rompues. Allahu Téâlâ déclare que:
(Ô Mouça, il existe auprès de Moi un péché si grand et si très grave qui est que, lorsque les parents appellent leur enfant, celui-ci ne les écoutes pas.) [Islam Akhlaki]

Leurs droits oraux:
1- Parler doucement, être respectueux. Ne leur dites même pas " Fi " ! Allahu Téâlâ dit, suivant l'interprétation du verset:
(Et Nous avons enjoint à l’homme [la bienfaisance envers] ses père et mère.) [Lokman; 14]

(Et votre Seigneur a décrété de n’adorer que Lui et d’être bon envers ses parents. Si l’un d’eux ou tous les deux atteignent la vieillesse auprès de toi, garde-toi de leur dire ne serait-ce que « fi! » ou de leur manquer de respect. Adresse-leur toujours des paroles respectueuses. Et par miséricorde, abaisse pour eux l’aile de l’humilité, témoigne-leur ta tendresse et dis : « Ô mon Seigneur! Sois miséricordieux envers eux, car ils m’ont élevé lorsque j’étais petit ) [Isra; 23, 24]

Hazrat Hasan el Basri a déclaré que:
(Si des parents même non musulmans, d'un enfant savant, qui ont besoin de l'aide de leur enfant pour tirer de l'eau d'un puits, et que celui-ci, après avoir puisé quelques sots, soupire en disant " Pfff ", rien que pour avoir montré sa lassitude, la récompense de toutes ses bonnes actions sera annulée.)

2- Lorsque l'on parle, on ne doit pas élever la voix au-dessus de la leur.

3- Evite les bavardages inutiles avec eux, sois toujours polis. Même si les parents nous racontent les mêmes choses, il ne faut pas les reprendre en disant ; "Encore les mêmes choses?", Il ne faut pas prêter attention à leur radotage, il faut quand même les écouter attentivement.

4- Devant eux, il ne faut pas parler vulgairement, employer des mots grossiers ou familiers. Il ne faut pas faire de la peine aux parents en disant des choses telles que; Par exemple; en parlant de son frère, on ne doit pas dire; (Ton fils a fait telle chose. Si c'était moi, qui avait fait cela, vous m'auriez fait un scandale.) ou bien; (Maman tu es trop laxiste avec ton petit-fils, tu le gâtes trop, il ne nous écoute plus.) Il ne faut ni battre, ni brimer ses enfants devant les parents. Ces comportements font de la peine aux parents.

5- Il ne faut pas privilégier sa femme au détriment de sa mère, la tenir au-dessus de ses parents. Notre cher et bien aimé Prophète a dit:
(Que la malédiction soit sur celui qui tient sa femme au-dessus de sa mère! Ni ses obligations, ni ses autres adorations ne seront acceptées.) [Shir'a]

6- Il ne pas les appeler par leur prénom, ne pas leur couper la parole, ne pas s'immiscer dans leur discours. Il ne faut pas jouer au donneur de leçons. Même si les parents se trompent sur un sujet, il ne faut pas les reprendre en disant: "Non, ce n'est pas comme ça."

7- Eviter toute parole et tout comportement qui peut entrainer une séparation entre la mère et le père. S'abstenir de tout comportement pouvant entrainer une dispute entre les parents et leur fils ou leur fille. Les belles filles doivent s'abstenir de toute parole qui puisse dégrader la relation entre les parents et leur fils. Notre cher Prophète (sallallahu aleyhi wa sellem) a dit: (Que la malédiction soit sur celui qui met la zizanie entre un fils et sa mère). [Gounya]

8- Lorsque l'on parle, éviter d'utiliser les termes, tels que; fait ceci, ne fait pas cela. Il faut être dans la sollicitation, parler aimablement, employer des formules telles que; pourrais-tu faire cela.

9- Chercher à acquérir leur bonne invocation. Il faut se dire que l'invocation des parents est un trésor inestimable, c'est une vrai une bénédiction. Il est rapporté dans les hadis chérif que:
(L'invocation de trois personnes sera acceptée. Le dou'a des parents, le dou'a de l'opprimé et celui de l'invité.) [Tirmizi]

(Le dou'a des parents atteint le Seigneur, leurs invocations est acceptées.) [Ibn Maja]

10- Il ne faut pas provoquer le blâme des parents, leur imprécation, leur malédiction. Il est rapporté dans le hadis chérif que:
(Les imprécations des parents sur leur enfant et celles de l'opprimé sur son oppresseur ne seront pas rejetées.) [Tirmizi]

(N'invoquez pas la disgrâce contre vous-même, vos enfants et vos biens! Il se peut que vos invocations coïncident avec une heure à laquelle elles sont acceptées et que votre demande soit exaucée.) [Muslim]

Lorsque l'un de tes deux parents t'appelle, abandonne aussitôt ce que tu faisais et répond vite à l'appel de tes parents! Si tes parents te crient dessus, ne leur répond pas! Si tu désires obtenir la bénédiction de tes parents, réponds rapidement et de la plus belle façon à leurs attentes. Abstiens-toi de décevoir tes parents et crains leur imprécation. S'ils sont en colère contre toi, n'élèves point la voix contre eux! Embrasses aussitôt leurs mains et apaise leur colère. Surveilles à ne point blesser leur coeur! Car, ton salut et ta perdition sont liés aux paroles venant de leur coeur. Si tes parents sont âgés, ou malades, aide-les! Saches que ton salut dépend de leurs bonnes invocations! Si tu les chagrines et que tu es sujet à leurs imprécations, ta vie sur terre et celle de l'au-delà seront une calamité. Quand la flèche quitte l'arc, elle ne peut plus revenir à sa place. Prends conscience de leur valeur, de leur vivant!.

Leurs droits du coeur :
1- Avoir pitié de ses parents, être miséricordieux envers eux. Il est rapporté dans le hadis chérif que:
(Celui qui n'est pas miséricordieux, il ne lui sera pas fais miséricorde, celui qui est inhumain, on sera sans pitié avec lui.) [Muslim]

2- Montrer que vous les aimer. A chaque occasion, embrasser la main des parents, leur faire ressentir qu'on les aimes. Dans le hadis chérif il est dit suivant l'interprétation, que:
(Celui qui embrasse les pieds de sa mère, aura embrassé le seuil du Paradis.) [Shir'a]

3- Se réjouir lorsqu'ils sont heureux. Lorsqu'ils sont content pour une chose, exprimer aussi votre joie avec des paroles telles que :" C'est super, que cela soit une bénédiction pour vous".

4- Partager leur peine, leur déception. Lorsqu'ils sont peinés par une chose, montrer leur que vous êtes aussi touché par leur déboire, montrer votre compassion en disant; "Que cela s'arrange avec l'aide de Allah".

5- Ne pas être excédé lorsqu'ils parlent beaucoup. Ne pas montrer que l'on est agacé par leur bavardage.

6- Ne pas les sermonner, lorsqu'ils se plaignent de leur soucis ou s'apitoient sur leur sort. Faire comme si de rien était.

7- Montrer que l'on est satisfait d'eux. Faites ce que vous voulez, mais gagner leur contentement. Il est rapporté dans un hadis chérif que:
(La satisfaction de Allahu Téâlâ se trouve dans celle des parents). [R. Nasihin]

8- Il faut surtout se préserver de les blesser. Suivant l'interprétation du verset 23, de la sourate Isra, (et ton Seigneur a décrété: ‹n'adorez que Lui; et (marquez) de la bonté envers les père et mère: si l'un d'eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi; alors ne leur dis point: ‹Fi!› et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses.)

9- Ne pas se montrer capricieux. Au contraire, il faut se plier à leur caprice. Car, lorsque nous étions enfants, nos parents se sont pliés à beaucoup de nos caprices. Maintenant, il faut se dire que c'est à leur tour d'être capricieux.

10- Ne pas se dire, même lorsqu'ils nous causent des soucis; "Si seulement ils pouvaient mourir, et qu'on soit débarrassé d'eux. Il faut profondément leur souhaiter une longue et heureuse vie. Nos parents, malgré leurs plus nombres d'épreuves, ils ont toujours souhaité notre existence. Parfois, ils se sont abstenus de manger pour nous nourrir.

Leur droit sur les biens et l'argent:
1- Leur acheter des vêtements avant de s'en acheter pour soi. Leur offrir le meilleur de ce que l'on possède.

2- S'ils habitent loin, leur rendre visite. Il est wajib de rendre visite à sa mère, à son père et à la famille proche. Au moins pour éviter ces péchés, il faut prendre de leur nouvelle en les appelants ou en leur adressant un courrier agréable. Dans l'ordre des visites, on commence par la maman, le père, les enfants, le grand-père, la grand-mère, le frère, l'oncle paternel, la tante paternelle, l'oncle maternelle et la tante maternelle.

3- Manger avec ses parents.

4- Demander ce dont ils ont besoin, et couvrir leur besoin.

5- Prendre en charge le nettoyage de leur maison, la rénovation, la réparation.

6- Leur donné de l'argent. Peut-être ont-ils besoin d'argent, mais ils ne le disent pas.

7- Les laisser user, librement des biens et de l'argent. Leur dire par exemple; "Mes biens et mon argent sont à votre disposition quand vous le désirez", s'ils sont fâcher, chercher à les consoler par ce moyen. On ne nous demandera pas compte sur les dépenses pécuniaires faites pour les parents. Il est fard (obligatoire) de venir en aide aux parents nécessiteux. Suivant l'interprétation du Qour'an el kérim, il est déclaré:
(Ils t'interrogent: ‹Qu'est-ce qu'on doit dépenser?› - Dis: ‹Ce que vous dépensez de bien devrait être pour les pères et mère, les proches, les orphelins, les pauvres et les voyageurs indigents.) [Sourate Al Baqara: 215]

Notre cher Prophète (sallallahu aleyhi wa sellem) a répondit à quelqu'un qui lui demandait, à qui on devait faire des dépenses: (Dépense pour toi, pour ta mère, pour ton père, ensuite pour ta femme et tes enfants, ton domestique et après cela selon ton choix.) [Nésaï]

Si le père de l'épouse est malade, et qu'il n'a personne pour s'occuper de lui, l'épouse peut aller sans l'autorisation de son mari, chez son père pour lui venir en aide. C'est pareil pour un père zimmi (non musulman qui habite un pays musulman). L'enfant n'est pas obligé de s'occuper de son père qui est fortuné. [Bezzazziya]

Il est fard (obligatoire) pour un enfant riche de subvenir aux besoins de ses parents pauvres. Il n'est pas fard pour celui qui est pauvre de subvenir au nafaka (subsistance) de son père pauvre. L'enfant prendra ses parents pauvres chez lui, et cohabiteront ensembles. [Fatwa Hayriyya]

Si, en faisant une bonne action à l'un des deux parents, l'autre est froissé, il faut obéir et respecter le père, et se mettre au service de la mère, l'aider et être généreux avec elle.

8- De temps en temps, il faut préparer de bons plats et les inviter à partager le repas. Peut-être, aimeraient-ils qu'on les invites, mais ils n'osent pas le dire.

9- Connaitre leurs amis, les contenter en les invitant. Eviter les relations avec leurs ennemis.

10- Lorsqu'ils sont malades, suivre leurs traitements, être à leurs soins en achetant leurs médicaments. Au lieu d'embaucher une personne, un domestique pour s'occuper de lui, essayer au mieux de s'occuper personnellement de lui.

Les 40 droits après leur décès:
1- Lorsque l'un des parents décède, se dépêcher de l'inhumer.

2- Le laver suivant la sounna. Il faut que cette tâche soit accomplie par des connaisseurs.

3- L'envelopper dans le linceul suivant la sounna.

4- Ne pas utiliser un linceul illicite.

5- Bien tenir compte du chiffre de la sounna. Pour les hommes, le linceul ne doit pas dépasser 3 morceaux.

6- Ne pas faire du gaspillage en achetant le linceul.

7- Acheter le linceul avec son argent licite.

8- Si on sait la faire, accomplir soi-même, la prière de djanaza (funéraire). Ne pas la confier à des gens hérétiques (Ahl-u bid'a).

9- Faire tout le temps des dou'a pour eux. Il est rapporté selon l'interprétation du hadis chérif suivant que: (Celui qui ne fait pas de dou'a pour ses parents, sa subsistance sera coupée.) [Shir'a]

10- L'enterrer soi-même.

11- Contenter les employés et l'ouvrier qui est chargé de creuser la tombe.

12- Inhumer le défunt au milieu de bonnes personnes et des gens pieux.

13- Ne pas l'inhumer parmi de mauvaises personnes. Car, ils seront dérangés par les mauvais voisins.

14- Former un dôme (dos de poisson) sur la tombe.

15- Utiliser de l'adobe. (de l'arabe: الطوبى est de l'« argile qui, mélangée d'eau et d'une faible quantité de paille hachée ou d'un autre liant, peut être façonnée en briques séchées au soleil. ». Par extension les briques et constructions réalisées avec cette terre.)

16- Ne pas utiliser de brique en terre cuite. Il est makrouh d'utiliser à l'intérieur de la tombe, des choses telles que; des clous ou des briques de terre cuite. Il est permis de recouvrir de l'extérieur, le dessus de la tombe avec des briques et du marbre.

17- Donner une sadaqa (aumône) au pied de la tombe.

18- Faire une invocation au pied de la tombe. [Il ne faut par tarder à donner l'aumône et faire les dou'a. Il ne faut surtout pas faire certains bid'a (innovation) comme, à la 40è et la 52è nuit du défunt.]

19- Rembourser ses dettes.

20- Faire soi-même le talkine (suggestion, conseil, rappel) au défunt, après son inhumation.

21- S'acquitter de l'iskat du défunt (donner une sadaqa ou nourrir un pauvre pour l'expiation des dettes de prières et des jours de jeûne manqués). Personne ne peut prier et jeûner à la place du défunt, en contrepartie de ses prières et de ses jours de jeûne manqués. Il est rapporté, suivant l'interprétation, du noble hadis que:
(On ne peut ni prier, ni jeûner à la place d'un autre. Par contre, il est possible de nourrir un pauvre pour l'expiation de ses dettes de jeûnes et de prières.) [Nésaï]

22- Ne pas graver sur la pierre tombale des inscriptions inconvenantes. Par exemple; il n'est pas convenable de graver, La Fatiha ou la Basmala ou un verset. Il ne faut pas non plus graver une inscription autorisée en lettres latin. Même si certains le font depuis très longtemps, cela n'est pas permis.

23- Il faut exaucer leurs dernières volontés, seulement, si elles sont conformes à l'Ýslam.

24- Faire des dou'a dans les prières et offrir les hasanat (récompenses) à leur âme. Suivant l'interprétation du hadis chérif, il est dit:
(Allahu Téâlâ inscrira parmi les enfants obéissants, l'enfant qui a été désobéissant envers ses parents, mais qui après leurs décès, fait des invocations en leur faveur.) [Ibn Abidunnya]

25- Jeûner en offrant la récompense à leur âme.

26- Accomplir le pèlerinage en faisant don de la récompense à leur âme. Pour la plupart des ouléma (savant), il est autorisé d'accomplir le hajj pour les parents. Suivant l'interprétation du noble hadis:
(On accordera la récompense du grand pèlerinage (hajj) à la fois pour lui et pour ses parents, à quiconque accomplit le hajj au nom de ses parents. La bonne nouvelle sera annoncée à l'âme de ses parents.) [Dara koutni]

27- Donner l'aumône en offrant la récompense à leur âme. Suivant l'interprétation du noble hadis:
( Lorsque vous donnez la sadaqa, pourquoi ne faites-vous pas don de la récompense à l'âme de vos parents, Si vous faites don de la récompense, ils la recevront et elle sera aussi inscrite à votre compte, sans qu'elle ne soit diminuée.) [Tabarani]

28- Visiter leur tombe et réciter le Qour'an. Suivant l'interprétation du hadis chérif:
(Celui qui pour Allah (avec inhalas) visite les tombes de ses parents ou l'une d'entre-elles en espérant la rémission, obtiendra une récompense d'un pèlerinage acceptée et celui qui fait de cette visite une habitude, un ange lui rendra visite aussi à sa tombe.) [Hakim]

29- Visiter les tombes de vos parents le jour du Vendredi. Suivant l'interprétation du hadis chérif:
(Celui qui rend visite la tombe de ses parents le jour du Vendredi, ses péchés seront absous, il sera acquitté de leurs droits.) [Tirmizi]

30- Lors de la visite, s'occuper à réciter le Qour'an et éviter les paroles inconvenables.

31- Si les parents ont été déçu par leur enfant lors de leur vivant, ils seront satisfait si l'enfant devient pieux (salih). Tant que l'enfant accomplit des bonnes actions grâce à l'enseignement reçu par ses parents, les parents profiteront eux aussi de la récompense des œuvres de leur enfant.

32- Si l'enfant a appris des mauvaises choses par ses parents. Chaque fois que l'enfant commettra cette chose, les parents subiront un châtiment et le péché sera inscrit à leur compte. C'est pourquoi, il faut abandonner les mauvaises habitudes apprises par eux ou qui proviennent d'eux, et ne pas les tourmenter dans la tombe par nos mauvais agissements.

33- Ne pas insulter les parents. Suivant l'interprétation du noble hadis:
(C'est un grave péché d'insulter les parents.) [Boukhari]. Si tu insultes les parents de quelqu'un, celui peut insulter tes parents.

34- Etre bienveillant envers leurs proches. Suivant le hadis chérif suivant:
(Soyez bienveillant et charitable envers vos parents, en faisant des invocations en leurs faveurs, en remboursant leurs dettes, en étant bon envers leurs amis, en rendant visite à leurs proches.) [Hakim]

35- Rendre visite à leurs amis. Suivant le hadis chérif suivant:
(L'enfant qui rend visite aux amis de son père, après que celui-ci soit décédé, aura accompli la meilleure des actions.) [Muslim]

36- Rencontrer les amis de son père. Selon le hadis chérif:
(La meilleure des œuvres est de rencontrer l'ami de son père et de veiller sur lui.) [Muslim]

37- S'acquitter de la sadaqa de fitr, lors de l'Aïd el fitr (Fitr, fête de fin de Ramadan), en faisant don de sa récompense à ses parents.

38- Immoler, sacrifier une bête lors de la fête de Qourbane (Aïd el Ada ou Kébir) en faisant don de sa récompense à ses parents.

39- Préparer le repas préféré de ses parents et l'offrir aux pauvres, pour le bien-être de leur âme.

40- Ne pas raconter leurs mauvaises côtés. Selon le hadis chérif:
(Parler de vos morts en bien, mentionner leurs bonnes actions, ne mentionner pas leurs mauvaises choses.) [Tirmizi]

 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
24 Mart 2017 Cuma
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |   Conseiller le Site  |   RSS  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net