Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Mariage et Famille  >  Le droit des parents  >  Les droits de l'enfant sur ses mère et pere

Taille de la police      Imprimante
 
Les droits de l'enfant sur ses mère et pere

Question: Quels sont les droits de l'enfant sur ses mère et père?
REPONSE:
Voici quelques uns des droits de l'enfant sur ses mère et père:
1- Pour éviter que plus tard, l'enfant ne soit dénigré à cause de sa mère. Il faut être très prudent dans le choix de la future maman de l'enfant. Il faut qu'elle soit d'un bon milieu et choisir une fille pieuse.

2- Il faut donner un beau prénom. Suivant le hadis chérif:
(Donner un beau prénom à son enfant fait parti des droits de l'enfant sur son père.) [Bayhaki]

Il faut lui donner un des prénoms de notre cher Prophète, comme Ahmed, Mouhammed ou Mahmoud. Allahu Téâlâ déclare, suivant l'interprétation:
(J'aurai de la gêne à châtier un musulman qui porte le nom de Mon Bien-aimé.) Raçoulullah effendi a dit: ( Celui qui a trois fils et qui ne donne pas mon prénom à l'un d'eux, aura commis une ignorance) [Tabérani]

3- Il faut donner une bonne éducation à l'enfant. Suivant le hadis chérif:
( La bonne éducation est un des droit de l'enfant sur son père) [Bayhaki]
(Soyez charitable avec vos enfants, faites en sorte qu'ils soient bien éduqués et courtois) [Ibn Maja]

(Il y a plus de rétribution à bien éduquer son enfant que de donner l'aumône à ses petits-enfants) [Tirmizi]

4- Il faut être tendre avec l'enfant. Un jour, alors que notre cher Prophète aleyhissélam, embrassait son petit-fils, quelqu'un l'a vu et lui dit: "Ô Prophète de Allah, j'ai dix enfants, je n'en ai embrassé aucun". Raçoulullah aleyhissélam lui répondit: (Celui qui ne fait pas miséricorde, ne trouvera pas la miséricorde) [Bouhari]
Suivant l'interprétation du Hadis chérif:
(Embrasser beaucoup vos enfants, à chaque bise que vous leur ferez, vous vous élèverez d'un degré au Paradis). [Bouhari]

(Le parfum de l'enfant est celui du Paradis). [Tabérani]

5- Il ne faut pas faire d'imprécation aux enfants. Un jour, Hazrat Ibn Moubarak dit à quelqu'un qui est venu se plaindre de son fils; "As-tu maudit ton enfant?", et lorsque l'homme dit: "Oui", il lui répondit: "C'est toi, qui a dépravé le caractère de cet enfant".

6- Il faut être bon avec les enfants. Suivant le hadis chérif:
(Soyez bon avec votre enfant, comme vous l'êtes avec vos mère et père, car votre enfant à aussi des droits sur vous) [Tabérani]

7- Nourrissez votre enfant avec de la nourriture licite. La nourriture illicite (haram) engendre un mauvais effet sur l'enfant, elle cause chez l'enfant des comportements déviés. Suivant le hadis chérif:
(Que votre nourriture soit licite et saine! C'est de cette nourriture que proviendront vos enfants). [R. Nasihin]

8- Il est fard (obligatoire) au père d'enseigner à ses enfants, la science, la bienséance et un métier. Avant tout, il doit leur apprendre à lire le Qour'an el kérim. Ensuite, il doit leur apprendre les piliers de la foi et de l'İslam. Puis, dès l'âge de sept ans, il doit l'habituer à faire le namaz (salat, prière). Le Salut sur terre et dans l'au-delà est lié aux savoirs. Une fois les connaissances religieuses apprises, l'enfant peut aller à l'école et suivre une scolarité normale, lycée et université. Si l'on envoie l'enfant à l'école sans lui avoir au préalable, enseigner sa religion, après il sera trop tard, car il ne trouvera plus le temps pour apprendre ces connaissances. Il succombera aux mensonges et tombera dans les pièges des ennemis de la religion. L'enfant grandira sans foi et sera privé des bonnes mœurs de l'Islam. Il sera traîné dans les calamités sur terre et dans l'au-delà. Il sera une plaie pour le monde. La faute des péchés commis contre lui et contre les autres sera aussi inscrite sur le compte de ses parents. Les grands préjudices liés à l'envoi de l'enfant, en priorité dans les écoles athées et Chrétiennes, avant qu'il n'ait reçu les connaissances religieuses sont écrit dans l'ouvrage "İrchad-ul khiyara".

9- Voici ce qu'il faut dire à l'enfant majeur et marié:
(Mon cher enfant, je t'ai éduqué. Je t'ai permis d'étudier et je t'ai marié. Je me réfugie auprès de Allahu Téâlâ contre les calamités sur terre et le châtiment dans l'au-delà. Sois raisonnable, et agis en conséquence!). [Ibn Hibban]

10- Hazrat Ahnaf bin Qays à dit:
( Pour les enfants, il faut se plier aux difficultés, il faut que l'on soit comme un tapis de velours sous leurs pieds, et un nuage protecteur au-dessus de leur tête! Pour éviter qu'ils ne nous fuient, il ne faut pas être agressif avec eux. Pour qu'ils ne se lassent pas de notre présence et n'aspirent pas notre mort. Il faut répondre positivement à leurs demandes respectables, et chercher à les consoler lorsqu'ils sont énervés!)

11- Il faut être juste entre les enfants. Suivant le hadis chérif:
( Soyez équitable entre vos enfants, lorsque vous leur offrez quelque chose.) [Tabérani]

12- Hazrat Foudayl ibn İyad a dit:
( Celui qui est bon envers ses parents, qui rend visite à sa famille, qui est généreux envers son frère coreligionnaire, qui est bienveillant à l'égard de ses enfants et de son domestique, qui protège sa foi, qui dépense ses biens dans les endroits convenables, qui retient sa langue de la médisance, qui préserve ses yeux du péché, qui s'abstient du futile et qui adore son Seigneur, fait parti des gens vertueux (mouruwwah). )

13- Le père ne doit pas ordonner à son fils, une chose qu'il pense que son fils ne fera pas. Il ne faut pas entrainer son enfant dans la désobéissance, en lui demandant une telle chose. Un homme pieux ne demandait jamais rien à son fils. On lui demanda pour quelle en était la raison. Cet homme leur répondit: (Je crains que mon fils ne s'oppose à ma demande, si je lui demandais quelque chose. S'il refusait, il serait voué à l'Enfer. Et moi, je ne pourrai accepter que mon fils soit châtié dans les flammes de la Géhenne.) Suivant le hadis chérif:
(Voici les signes de la béatitude: une épouse pieuse, des enfants obéissants, un ami vertueux.) [Hakim]

L'enfant possède aussi des droits:
Un homme vint se plaindre à Hazrat Omer du comportement de son fils. Hazrat Omer dit à cet enfant:
- Notre premier devoir après formulé l'attestation de foi, c'est de ne pas chagriner le cœur de nos parents. Quand bien même ils sont mauvais, leur droit passe avant toute chose. Les adorations de celui qui blesse leur cœur ne seront pas acceptées. Comment pourrions-nous entrer au Paradis, si nous brisons le cœur de nos parents?, eux qui nous ont éduqués en tant que Musulman et qui nous ont transmise la foi Musulmane. Même s'ils nous maltraitent, nous devons quand même chercher à gagner leur contentement en les suppliant. Il nous serait très difficile de devenir les biens aimés de Allahu Téâlâ, tant que nos parents Musulmans ne sont pas satisfaits de nous.

L'enfant dit à Hazrat Omer:
- Ô Emir des croyants, je suis entièrement d'accord avec toi. Mais, l'enfant n'a-t-il aucun droit à l'égard de ses parents?

Hazrat Omer lui répondit:
- Bien sûr, l'enfant aussi à des droits. Les parents doivent lui enseigner sa religion, lui donner un beau prénom et lui choisir comme épouse, une fille ou une femme de bonne famille comme future maman pour ses enfants.

L'enfant répondit ceci à Hazrat Omer:
- Mon père ne m'a jamais éduqué. Quant à mère, elle est la fille d'une famille idolâtre. Ils m'ont appelé "Scarabé Noir" et ils ne m'ont rien appris au sujet du livre de la religion de Allah. Malheureusement, je n'ai aucune connaissance sur ma foi.

Hazrat Omer dit à son père:
- Tu viens en plus te plaindre de ton enfant; alors que tu as bafoué ses droits et avant qu'il ne te cause du tort, c'est toi qui lui a fais du mal.

Question: Certains disent que: "L'enfant doit apprendre les connaissances religieuses, une fois qu'il a terminé le lycée, ou l'université. Si l'enfant commence trop tôt l'enseignement religieux, son esprit peut être dérangé. Il lui sera plus difficile d'assimiler et de croire aux sciences générales." Est-ce exact que l'on ne doit pas apprendre les sciences religieuses aux enfants dès le plus jeune âge?
REPONSE:
Les sciences font parties intégrantes des sciences religieuses. La science, en général est une des branches des connaissances islamiques. Celui qui étudie les sciences religieuses islamiques, étudie aussi les autres sciences. Le Musulman à l'obligation d'enseigner sa religion à ses enfants et à tous ceux qui sont sous sa responsabilité. Suivant le hadis chérif:
(Vous êtes tous le berger d'un troupeau. Comme le berger qui protège son troupeau, vous êtes dans l'obligation de préserver de la Géhenne, les habitants de votre demeure et ceux qui sont sous votre responsabilité. Si vous ne leur enseignez pas l'İslam, vous serez tenue pour responsable.) [Muslim]

L'interprétation d'un noble verset:
(Ô vous qui avez cru! Préservez vos personnes et vos familles, d'un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres). [At-Tahrim; v: 6]

Celui qui fait la promotion d’un bien ou d'un mal, a le même mérite que celui qui l’accomplit. Suivant l'interprétation de ces trois hadis chérif:
(Celui qui fait la promotion d’un bien, (qui en est la cause) a le même mérite et la même récompense que celui qui l’accomplit.) [Tabérani]

(Celui qui instaure dans l’islam une bonne "tradition", il aura sa récompense et la récompense de ceux qui la pratiquent sans qu‘il soit diminué de leurs récompenses quoi que ce soit. Et celui qui instaure dans l‘islam une mauvaise "tradition", il se chargera de son péché et du péché de ceux qui la pratiquent après lui sans qu‘il ne soit diminué quoi que ce soit de leurs péchés.) [Muslim]

(Lorsqu'un enfant Musulman accomplit ses adorations, son père reçoit aussi autant de récompenses que son enfant. De la même façon, le père reçoit autant de péchés que son fils, lorsque celui-ci accomplit des interdictions.) [S. Ebédiyyé]

Les dictons anciens tels que; "Il est plus aisé de courber l'arbre, lorsque c'est un jeune pouce" et "Il faut battre le fer, lorsqu'il est encore chaud", sont très connus. Toute chose arrive à son heure prévue. Suivant l'interprétation d'un noble hadis:
(Les choses apprises lorsqu'on est enfant restent en nous, comme une empreinte gravée sur un rocher. Alors que les choses apprises lorsqu'on est vieux, sont comme une empreinte posée sur le sable.) [Hatib]

C'est pourquoi, notre premier devoir est d'inculquer à nos enfants, les connaissances de la foi, les préceptes de notre religion et de savoir lire le Qour'an el kérim. Nous ne devons pas remettre à plus tard cet impératif. Suivant l'interprétation du hadis chérif: (Khalaqal mouçawwifoune), ce qui signifie: (Accomplissez rapidement vos tâches essentielles. Ne les remettez pas au lendemain, sinon, vous serez déçu.) La plus bénéfique et la plus importante des tâches, est l'enseignement de l'İslam à nos chers enfants. Par conséquent, le premier devoir du Musulman est d'accomplir cette mission au plus vite, sans tarder.

 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
22 Eylül 2017 Cuma
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net