Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Mariage et Famille  >  Les sujets liés au mariage et au foyer  >  Qu'est-ce que le mahr (douaire)?

Taille de la police      Imprimante
 
Qu'est-ce que le mahr (douaire)?

Question: Qu'est-ce que le mahr(douaire) ? Quelle est l'importance du douaire dans notre religion ?
REPONSE
Le douaire, c'est l'or, le bien ou un intérêt que l'homme doit donner à la fille lorsqu'il se marie. En général à Istanbul, les 11 pièces d'or de Résat sont données comme douaire. Il n'est point obligatoire que le douaire soit de l'or. Cela peut être un bien quelconque [maison, appartement, jardin, voiture, usine] ou un intérêt. Celui qui se marie avec une veuve doit aussi donner le douaire.
Le nikah(l'acte de mariage religieux) qui se fait sans l'annonce du douaire est également valide(sahih). Par contre, même après s'être marié l'homme doit donner à sa conjointe le Mahr-i misil.

Quand une fille ou une femme se marie, elle ne peut pas dire(que mon mariage soit sans douaire). Il faut se mettre d'accord sur un douaire. Après que le douaire soit devenu le droit de la femme, elle peut également le donner à son mari avant même de le percevoir. Le donner est très récompensé(sawab).

La conjointe qui a renoncé à ses droits de douaire en les rendants légitime(donné de bon cœur) [à son mari] ne peut pas par la suite lui les rendre illégales. Elle ne peut pas réclamer son don.

Les ornements(cadeaux) qui ont été donnés avant le mariage sont considérés comme douaires, si ceux-ci n'ont pas été discutés durant le nikah. Si l'homme annonce que tout ce qu’il avait envoyé pour les fiançailles était le douaire tandis que la femme les avait considérés comme cadeaux, dans ce cas-là, les choses alimentaires seront comme cadeau et les autres comme douaire.

Le douaire est en deux parties. Mahr-i muéjjel et mahr-i mouajjel. Si les deux douaires n'ont pas été annoncés durant le nikah, le mahr-i misil doit être donné. Il donnera l’équivalent de ce qui a été donné à une proche parente de la femme du côté de son père.

Mahr-i mouajjel:
Cela signifie le douaire qui doit être donné rapidement. Cela peut être un bracelet, une boucle d'oreille, un réfrigérateur… Il devient wajib(nécessaire) de le donner une fois que le nikah s'est fait. Il est donné avant l'acte conjugal(zifaf, waty) ou le khalwat¹(l'isolement). Il n'est pas permis(jâiz) de retarder le mahr-i mouajjel. Le mahr-i mouajjel n'est pas donné si l'épouse cause à la séparation, par exemple si elle devient murtad(apostate) ou qu'elle cause au hurmet-i musakhare². La moitié sera donnée si l'homme divorce ou cause à la séparation.

Tout d'abord, parmi les ornements qui ont été donnés à la fille, il doit être connu, lesquels sont le mahr-i mouajjel. Quand le nikah se fait, il doit être dit (celui qui est connu). S'il est méconnu, il serait incorrect de dire (celui qui est connu). Le plus convenable serait alors, de fixer le mahr-i mouajjel comme le mahr-i muéjjel et de dire (avec tant de mahr-i mouajjel et tant de mahr-i muéjjel). Si les partis ne veulent pas annoncer le mahr-i mouajjel qui a été fixé, alors l'expression (avec le mahr-i mouajjel connu entre eux) doit être exprimée. Si plus tard, il y a recours à un divorce, il doit être connu parmi les ornements qui ont été donnés, lesquels sont comme dépôt, cadeau et mahr-i mouajjel. Il ne faut pas provoquer de quelconques conflits.

Mahr-i muéjjel:
Cela signifie le douaire qui n'est pas donné tout de suite, mais qui doit être donné plus tard. Si le khalwat a eu lieu ou si l'un des deux est décédé, il devient alors nécessaire(wajib) de donner le mahr-i muéjjel. Il est donné quand l'épouse le souhaite. Si elle ne l'a pas demandé, il est nécessaire(wajib) de le donner quand l'un des deux est décédé. Quand l'épouse aura décédé, le mari donnera aux héritiers de son épouse. Quand son mari aura décédé, il sera donné de son héritage à son épouse. Le douaire n'a rien à voir avec le prix de la fiancée. Recevoir le prix de la fiancée est haram(illicite).

Dans le cas d'un divorce, la totalité du mahr-i muéjjel sera donnée si l'acte conjugal ou le khalwat s'est produit, s'il ne s'est pas produit, c'est la moitié qui sera donnée. La traduction d'un âyat-i karîma : (Donnez la moitié du douaire aux femmes que vous avez divorcé sans les avoir touchées !) [Bakara237]

Si le douaire a été annoncé pendant l’accomplissement du nikah, mais qu'il n'a pas été précisé quelle sera la quantité du mahr-i mouajjel, une quantité de ce qui a été annoncée sera alors le mahr-i mouajjel en fonction des coutumes et d'une personne du même âge que son épouse. Il est permis d'imposer une date de paiement du mahr-i muéjjel pendant l'accomplissement du nikah. Dans le cas d'un divorce, la date de paiement du douaire doit être attendue. Si la date de paiement n'est pas claire, il doit être payé aussitôt au moment du divorce. (Fetava-yi Hindiyye)

Dans l'Islam, l'argent du douaire n'est pas pour se marier. C'est pour que le couple soit ordonné, qu'il dure joyeusement, et pour protéger les droits et libertés de la femme, ainsi pour qu'elle ne soit pas un jouet entre les mains des hommes rageurs et ignorants de la religion. L'homme ne peut pas divorcer son épouse par la crainte de payer le douaire et chaque mois la pension alimentaire des enfants. Dans les endroits où il n'y a pas cette crainte, les tribunaux seront débordés de procédures de divorce. Pour cette raison, il est préférable que la fille qui va se marier, demande une petite quantité de douaire, si l'homme connaît et prête importance à la belle morale de l'islam et à la valeur que celui-ci donne à la femme, sinon une quantité plus importante.

Le douaire est considéré comme une assurance pour la femme. L'homme ne peut pas divorcer une femme qui souhaite un douaire difficilement ou bien même impossiblement acquittable. S'il divorce, sa vie économique sera bouleversée. La crainte de donner le douaire, suscitera l'homme à bien s'entendre. Dans le cas où l'homme se sépare de son épouse en acquittant le douaire, et que si son épouse se retrouve seule, elle aura la possibilité de vivre avec ce douaire. Il sera bien pour l'homme qui a les moyens, de donner une quantité importante de douaire à la fille ou à la femme pieuse. Quand l'empereur d’Éthiopie, Nedjachi, avait contracté le mariage de notre mère Umm-i Habiba et notre Prophète bien-aimé , il avait donné environ 2 kilos d'or comme douaire. (Nesai)

Le mariage qui se fait sans déterminer le douaire est également valide. Mais plus tard, il est nécessaire de donner le mahr-i misil. Il n'y a pas de limite maximale pour le douaire. Mais par contre, le minimum est 5 grammes d'or.

Ne pas payer le douaire de la femme dont il a divorcé est une violation de droit. S'il ne paie pas, dans l'autre monde sa peine sera très sévère. Dans le Kur-an-i Karim il est traduit que :
(Donnez aux femmes leur douaire, de bonne grâce ; si de bon gré, elles vous en abandonnent une partie, disposez-en alors à votre aise et de bon cœur.) [Nisa 4]

Il a été ordonné dans les hadith-i sharif que :
(Celui qui se marie avec l'intention de ne pas donner le douaire sera rassemblé avec les voleurs le jour de la résurrection.) [R. Nasihin]

(Il est haram(illicite) de laisser son épouse sans avoir donné le douaire.) [Hakim]

(En tant que douaire, même s'il s'agit d'une bague, donnez-le !) [Muslim]

(L'argent du douaire est un bienfait.) [Deylemi]

(Le meilleur douaire est celui qui est payable facilement. Facilitez le douaire. Demander beaucoup de douaires cause au conflit.) [Abdurrezzak]

Le khalwat(l'isolement) machrou(licite) qui a lieu entre les époux n'est pas comme l'isolement haram(illicite) qui a lieu avec une femme étrangère. S'il se trouve à leurs côtés une raison sentimentale, chariatique ou naturelle empêchant le rapport intime, ce ne serait pas un isolement licite. Que l'un des deux soit malades, soit vêtit de l'ikhram, soit en prière fard(obligatoire) ou en jeune du ramadan, que la femme soit en état de menstruation ou lochies, qu'il se trouve prés d'eux un enfant [de 7 ans] intelligent(raisonnable), tout cela empêchera l'isolement. Mais par contre, un enfant qui n'est pas intelligent ne peut pas empêcher l'isolement illicite. (Mezahib-i erbea)

Si une femme et un homme se marient puis divorcent, et s'il n'y a pas eu d'isolement licite, l'homme donnera la moitié du douaire. Il donnera la totalité du douaire s'il y a eu l'isolement licite.

La fille qui n'a pas fait l'acte conjugal et qui ne s'est pas isolée [avec son époux], une fois qu'elle est divorcée, elle sera bâ'in[divorcée irrévocablement]. Il est aussitôt nécessaire que l'homme donne la moitié du douaire et n'attendra pas le iddat(période de retraite ou délai de viduité). Elle peut se marier avec une autre personne le jour même qu'elle a divorcée.(la fille ou l'homme?)

Mariage sans douaire
Question: Le nikah qui se fait sans le douaire est-il valide ?
REPONSE
Le nikah sera valide. Ils peuvent aussi convenir plus tard. S'ils ne sont pas d'accord et que l'homme ne donne pas de douaire, il sera wajib(nécessaire) qu'il donne le mahr-i misil. C'est-à-dire qu'il donnera l’équivalent de ce qui a été donné à une proche parente de la femme du côté de son père. S'il ne donne rien, ça sera une violation de droit, seulement, si la femme souhaite, elle peut offrir le douaire qu'elle devait percevoir.

Le douaire au divorce
Question: Je souhaitai pour mon mariage que mon épouse soit couverte et qu'elle fasse la prière. J'ai proposé à une fille qui n'était pas couverte. Elle a accepté et on s'est marié. Plus tard, elle s'est découverte. Elle a abandonné la prière. Elle a dit qu'elle n'acceptait pas l'Islam. Elle m'a abandonné et elle est partie. C'est-à-dire qu'on a divorcé. Dois-je lui donner le douaire ?
REPONSE
Il ne faut pas donner. Dans les cas où la femme devient murted(apostate) ou alors qu'elle cause exprès au hurmet-i musakhare, ainsi que dans les séparations causées par la femme, le douaire ne doit pas être donné. S'il a été donné, l'homme récupérera la totalité.

Ceux qui ont été donnés au mariage
Question: Il est donné à la fille des bracelets en or avant la fête du mariage, ainsi qu'autre chose. Seront-ils considérés comme douaires, si pendant le nikah(l'acte de mariage religieux) le douaire n'a pas été discuté ?
REPONSE
Oui, ils seront considérés.

Le douaire à une femme veuve
Question: Celui qui se marie avec une femme veuve doit-il aussi donner le douaire ?
REPONSE
Oui, il doit donner.

Mahr-i mouajjel
Question: Il est annoncé dans l'ouvrage S. Ebediyye que, lors de l’accomplissement du nikah, il doit être dit (avec tant de mahr-i mouajjel connus entre eux et tant de mahr-i muéjjel). Si le mahr-i mouajjel n'est pas connu entre eux, c'est-à-dire que si le mahr-i mouajjel n'a pas du tout été discuté, cela peut-il être toujours dit ?
REPONSE
Non, dans ce cas-là, il faut d'abord connaître les deux douaires. Le plus correct serait de spécifier cela par avance, même si le nikah qui a été fait sans l'annonce du douaire reste valide, Si ce n'est pas déterminé, il sera déterminé après le nikah.

Quel est le minimum du douaire ?
Question: Quelle doit être la quantité minimale et maximale du mahr-i muéjjel ?
REPONSE
Il n'y a pas de limite maximale, cela dépend de l'accord. Le minimum est 5 grammes d'or. S'il n'y a pas eu d'accord pour le douaire pendant le nikah, il sera alors wajib(nécessaire) à l'homme de donner le mahr-i misil. Le mahr-i misil est l'équivalent de ce qui a été donné à une proche parente de la fille du côté de son père. Le minimum est 5 grammes d'or.

Le nika qui se fait sans l'annonce du douaire, ainsi que même à condition de ne pas le donner reste valide(sahih). Par contre, la condition(charṯ) sera corrompue(fâsid). (S. Ebediyye)

Le douaire est en deux parties :
a- Mahr-i mouajjel: Il devient wajib(nécessaire) de le donner suite à l'accomplissement du nikah. Il doit être donné avant l'acte conjugal. La femme peut refuser la fête du mariage, le khalwat(l'isolement) et d'aller ensemble en voyage tant qu'elle n'a pas perçu le mahr-i mouajjel.

b- Mahr-i muéjjel : Il sera wajib(nécessaire) de le donner si l'une de ces trois choses se produit :
1- Le khalwat(l'isolement)
2- Le waty [zifaf, l'acte conjugal]
3- Le décès de l'un des deux. Quand la femme décède, le douaire sera donné aux héritiers de la femme. Quand le mari décède, il sera donné de son héritage à son épouse. (Kitab-ul-fikh alel-mezahib-il-erbea)

Demander peu de douaires
Question: Est-il bien de demander beaucoup de douaires ?
REPONSE
Le douaire est comme une assurance pour la fille qui va se marier. Si elle demande une quantité importante de douaire, l'homme ne peut pas divorcer son épouse à cause de choses simples. Il n'y a pas d'inconvénient à demander une quantité importante de douaire à un homme précaire. La femme peut offrir à tout moment son douaire à son mari. De ce point de vue, ce n'est pas nuisible qu'elle demande une quantité importante.

La fille qui se marie avec quelqu'un de pieux et digne de foi, ne doit pas demander beaucoup de douaire. La traduction de quelques hadith-i sharif est comme ceci :
(Le meilleur douaire est celui qui est payable facilement.) [Hâkim]

(Facilitez le douaire ! Demander beaucoup de douaires cause au conflit.) [Abdurrezzâk]

Hazrat-i Omar a annoncé que :
(Ne demandez pas beaucoup de douaires ! S'il était une vertu d'en demander beaucoup, Raçoûlallah l'aurait fait.) [Tirmizi]

Le douaire d'une femme était une paire de chaussures. Notre Prophète bien-aimé l'a interrogé si elle était satisfaite ou pas de son douaire. Quand la femme a annoncé qu'elle était satisfaite, notre Prophète bien-aimé était content aussi. (Tirmizi)

Qu'est ce qu'il peut-être donné comme douaire ?
Question: Qu'est ce qu'il peut être demandé comme mahr-i muéjjel lors du mariage ?
REPONSE
Il peut être demandé de l'or, de l'argent, du papier-monnaie, un bien quelconque ou bien un intérêt. (Kitab-ul-fikh alel-mezahib-il-erbea)

La femme peut demander comme douaire qu'il lui enseigne le Kur'an-i Kerim. Elle peut demander une maison, une voiture. Il serait bien de demander beaucoup de douaires dans le but d'empêcher l'homme de divorcer à cause d'une chose simple.

Dans l'Islam, l'argent du douaire n'est pas pour se marier. C'est pour que le couple soit ordonné, qu'il dure joyeusement, et pour protéger les droits et libertés de la femme, ainsi pour qu'elle ne soit pas un jouet entre les mains des hommes rageurs et ignorants de la religion. L'homme ne peut pas divorcer son épouse par la crainte de payer le douaire et chaque mois la pension alimentaire des enfants. Dans les endroits où il n'y a pas cette crainte, les tribunaux seront débordés de procédures de divorce. Pour cette raison, il est préférable que la fille qui va se marier, demande une petite quantité de douaire, si l'homme connaît et prête importance à la belle morale de l'islam et à la valeur que celle-ci donne à la femme, sinon une quantité plus importante. (S. Ebediyye)

Le nisab(montant imposable) du douaire
Question: Il est dit que (S'il est demandé pour la fille pauvre un douaire supérieur au nisab, celle-ci aura péché, car elle ne pourra pas faire de sacrifice, par conséquent, elle sera oppressée). Pourquoi en demandant beaucoup de douaires la femme est-elle oppressée ?
REPONSE
Il n'y a pas de rapport à demander beaucoup de douaires et l'oppression à la femme. La femme ajoutera au nisab le douaire qu'elle doit percevoir, mais si elle n'a pas d'argent, elle ne donnera pas de zakât(l'aumone légale), ainsi qu'elle ne fera pas de sacrifice(qurban). Par conséquent, elle n'aura ni commis un péché, ni subit une oppression. Elle fera le sacrifice et recevra le sawab(la récompense) de celui-ci, seulement si elle a suffisamment d'argent pour faire le sacrifice. La femme ne sera pas oppressée pour avoir reçu la récompense. Au contraire, n'en ayant pas une quantité d'argent ou d'or équivalent au nisab, mais ayant inclus au nisab le douaire qui sera perçu, ainsi elle sera riche et donc, il lui sera donné la récompense de wajib pour son sacrifice. Alors que cela est une grande ni'mât(faveur divine). De ce point de vue, il n'y aura pas d'inconvénient à demander beaucoup de douaires, au contraire, il serait une utilité économique et morale pour la femme.

A ajouter au glossaire du site :
1 : « khalwat »(l'isolement) : C'est l'état dans lequel un homme et une femme se trouvent seuls dans une chambre ou un lieu, c'est haram(illicite).
Source : http://www.dinimizislam.com/detay.asp?Aid=1400

2: « hurmet-i musakhare » : Dans les écoles hanafites et hanbalites, forniquer avec une femme quelconque ou alors lui toucher un endroit avec sensualité, s'il tient même en oubliant ou en se trompant, cela causera au hurmet-i musakhare. C'est-à-dire qu'il sera éternellement haram(illicite) que cet homme se marie avec les filles ou la mère parentale ou de lait de cette femme, ainsi que pour la femme avec les fils ou le père parental ou de lait de cet homme.)
Source : http://www.dinimizislam.com/detay.asp?Aid=1429

 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
23 Ağustos 2017 Çarşamba
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net