Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  L’importance de l’invocation - Les Différentes invocations (dou’as)  >  Pour se protéger du sortilège et des Djinns

Taille de la police      Imprimante
 
Pour se protéger du sortilège et des Djinns

Question: Que doit-on faire pour se protéger contre l’angoisse, les troubles psychiques et autres soucis ainsi que de la sorcellerie ? Quelles invocations doit-on réciter contre la persécution des djinns?
REPONSE:
Allahu Téâlâ a créé toute chose avec des causes. Pour atteindre une chose, il faut faire ce qui est la cause de sa création. La cause spirituelle commune pour toute chose créée est de faire l’aumône et de réciter 70 fois (Estaghfirullah min kulli ma kérihallah). Ces deux causes spirituelles, peuvent aussi aider à trouver les causes matérielles. La plupart des troubles spirituels sont liés aux djinns et à la magie, la sorcellerie. Voici quelques invocations tirées des précieux ouvrages, pour se protéger des maladies psychiques, des djinns et des crises d’épylepsies:
1- Dire E’ûzu Basmala et lire ensuite la sourate Fatiha.

2- Dire E’ûzu Basmala et réciter ensuite les deux Kûl-é’ouzu. (Nass et Félaq)

3- Réciter sur un récipient d’eau, les sourates Ayat-el kursi, Ikhlas et Nass et Félaq. Boire trois gorgées de cette eau, puis faire le ghousl (grande ablution) avec le reste.

4- Broyer et mélanger avec de l’eau sept feuilles d’épines de cèdre dans un bol. Réciter ensuite les sourates Ayat-el kursi, Ihklas et Mouwazitayn ( Félaq et Nas) sur le mélange. Boire trois gorgées de cette eau et faire le ghousl avec le reste.

5- Réciter trois salawat, puis sept fois les sourates Fatiha, Ayat-el kursi, Kafirûn, Ikhlas, Félaq et Nass, et souffler sur la personne envoutée. Renouveler cette récitation dans la chambre du malade, partout dans la maison et même dans son jardin.

6- Réciter 7 fois les 4 sourates qui commencent par Koul [Kafirûn, Ihklas, Félaq et Nass] et souffler sur le malade, cela sera bénéfique avec l’aide de Allahu Téala, contre la sorcellerie, le mauvais oeil, la piqûre d’insecte et contre tous les maux. On peut aussi réciter sur du sel, que l’on fait fondre dans l’eau et que l’on boit ensuite ou bien on s’en met sur l’endroit où l’on a été piqué.

7- Si l’on récite matin et soir sur un fou, les 4 premiers versets de la sourate Bakara et Ayat-el kursi, puis les deux autres versets après Ayat-el kursi et les trois derniers versets de la fin de la sourate Bakara, le fou ira mieux.

8- Dire Estaghfirullah 24 fois matin et soir, puis (Estaghfirullah el-azim elladhi la ilahé illa huwal hayyel kayyûma wa atoubu ileyh). Ensuite, réciter 11 Ihklas et 7 Fatiha et 33 fois; Allahumma salli wa sellim ala seyyidina Mouhammedin wa alâ âli seyyidina Mouhammed, et offrir la récompense de ces récitations à l’âme béni de notre cher Prophète et de ses nobles Compagnons et des saints (awliyas) et aux éminents savants de Silsila-i aliyya, en mentionnant leur nom. On implore et on demande nuit et jour à Allahu Téala de nous accorder la guérison par le haut degré, en faveur de ces derniers.

9- Dire 500 fois par jour (La hawla wala kouwwata illa billah)! On récite au début et à la fin 100 salawat. [ On doit faire cela chaque jour, sans négliger.]

10- Lire Ayat-el kursi et la sourate El Muminoune à partir de Ha-Mim jusqu’à masir’'.

11- Réciter ( La ilahé illallahu wahdéhu la chérika lah léhulmulku wa lehulhamdu wa huwa alâ kulli chey’in kadir).

12- Le jour du Vendredi, à l’aube, on écrit dans la paume de sa main droite le verset 100 de la sourate Nisa, à partir de “wa man yahruj... jusqu’à ..rahima”, puis on lèche sa paume et on avale sa salive. Même si c’est un sort qui date de 40 ans, il sera défait.

13- Contre les crises d’épilepsie et les djinns, il faut lire Ayat-i hirz! Ayat-i hirz est composé des versets et sourates suivants:
Sourate : Fatiha,
Bekara 1, 2, 3, 4, 5 et 163, 164 et 255, 256, 257 et 285, 286,
Âl-i Ýmran , seulement cette partie: “Ýnneddine indellâh-il-islam”, des versets 18,19.
Âl-i Ýmran 26, 27 et 154,
En’âm 17,
A’râf 54, 55, 56,
Tawba 51 et 128, 129,
Yunus 107,
Hûd 56,
Ýbrâhim 12,
Ýsrâ 43 et 110, 111,
Mu’minun 116, 117, 118,
Ankebut 60,
Rûm 17, 18,
Fatýr 2,
Yasin 83,
Saffat 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11 et 180, 181, 182,
Feth 27, 28, 29,
Rahmân 33, 34, 35, 36,
Hadid 1, 2, 3, 4, 5,
Haþhr 21, 22, 23, 24,
Djinn 1, 2, 3, 4, 5, 6,
Buruj 20, 21, 22,
Les sourates Ýhlâs, Felâk ve Nâs.

Comment doit-on lire Ayat-i hirz ?
Tout d’abord, on fait son ablution, on récite 7 istighfar et 11 salawat, puis on fait formule l’intention pour la guérison du malade, ensuite on lit et on souffle sur le malade lorsque c’est indiqué, on fait cela après le lever du soleil et après le temps de l’asr, 2 fois par jour. On continue cela jusqu’à ce que le malade soit guéri [pendant 40 jours]. A chaque fin de récitation, on lit une Fatiha que l’on offre comme présent à l’âme notre cher Prophète (aleyhissalam) et à celle de Bahaeddin Bukhari, Ahmed Rifaï et à hazret-i imam Rabbani. Et s’il porte sur lui un écrit, il sera protégé contre le sihr (la magie, sorcellerie), l’envoutement, l’atteinte du mauvais oeil. Il sera ainsi libéré.

Notre cher Prophète (aleyhissalam) a déclaré avoir utilisé trois sortes de remèdes. La récitation du Kur’an-i kérim ou l’invocation. L’utilisation de médicaments trouvés par la médecine. Il utilisait aussi parfois les deux ensembles. [Méwahib]

Cependant pour que la récitation du Kur’an-i kérim et des invocations aient un effet sur le malade, il faut certaines conditions. Il faut que celui qui lit ou qui écrit ainsi que le malade y croient. Le malade doit s’abstenir de toute nourriture et de tout médicament nocif, il doit se préserver du froid et du chaud. La croyance de celui qui lit ne doit pas être déviée, il doit avoir une bonne aqida, il doit s’abstenir des péchés, être quitte des droits d’autrui, ne doit pas manger ni boire des choses impropres et il ne doit pas pour cela être payé. Suivant l’interprétation du Hadith-i chérif, il est dit que:
( L’invocation faite dans l’insouciance et l’oublie de Allahu Téâlâ ne sera pas exaucée.) [Tirmizi]

Hazret-i imam Charani a dit: ( Le djinn ne s’approchera pas de celui qui est assidu dans la prière de douha.) Quiconque porte sur lui ou dans sa maison la lettre de djinn, le djinn ne viendra pas chez lui et s’il est persécuté par un djinn, ce dernier le fuira.

L’invocation est comme un médicament. Si Allahu Téâlâ le veut, elle fera effet. Il faut se dire que c’est Allahu Téâlâ qui donne l’effet.
Selon le hadith-i chérif suivant, il est dit que:
( Lorsque vous êtes sujet à une calamité ou à un malheur, lisez l’invocation de Hazret-i Yunus! Certes, Allahu Téâlâ vous libèrera. Cette invocation est: Lâ ilahé illa anté subhanéké, inni kuntu minez-zâlimin.) [Hakim]

Question: Est-ce que le muska (l’amulette) est autorisé dans notre religion?
REPONSE:
Il n’est pas permis d’écrire et d’utiliser des amulettes qui contiennent des écrits blasphématoires. Il est aussi interdit d’exorciser un envoutement par une autre magie. Il ne faut pas aller voir des exorciseurs, ou des personnes qu’on appelle des khoja de djinns, il ne faut pas croire à ce qu’ils racontent.

Appeler les trois lettres pour désigner les djinns
Question: Certains emploient le terme de “trois lettres” pour désigner les djinns. Est-ce vrai que lorsqu’on dit djinn, ils viennent ?
REPONSE:
Non, ce n’est pas vrai. Il n’y a aucun mal à appeler les djinns, de djinn. Les djinns ne vont pas venir, si on dit djinn. Les djinns peuvent s’en prendre à quelqu’un même sans être appelé. Hazret-i imam Rabbani nous conseille de réciter; “La hawlé wa la kouwwaté illa billahil-aliyyil-azîm”, pour nous préserver des djinns.

Question: Certains renient l’existence des djinns. Et d’autres ne réfutent pas l’existence des djinns, car il y a la sourate Djinn dans le Kur’an-i kérim, mais ils n’acceptent pas l’idée que les djinns peuvent nuire. Est-ce que les djinns peuvent causer un dommage psychologique?
REPONSE:
Oui, ils peuvent. Ils peuvent être la cause de maladie. Les anges protecteurs protègent les humains des préjudices qu’ils peuvent nous infliger. Pour être préservé du mal des djinns, on doit porter sur soi ayat-i hirz. Selon un hadith-i chérif, il est dit:
( Celui qui récite chez lui, la Fatiha et Ayat-el kursi, le djinn et le diable ne pourront le nuire, ce jour-là.) [Deylami]

Les djinns peuvent s’introduire dans les veines des humains et leur causer des dommages. Il existe de nombreuses invocations pour se protéger des maladies causées par les djinns. Le plus précieux des invocations et la sourate Fatiha. Suivant le hadith-i chérif, il est dit: ( Le meilleur des médicaments est le Kur’an-i kérim.) Si on la récite sur un malade, il sera apaisé. Si son heure n’est pas arrivée, il sera guéri. Si son heure est arrivée, cela lui facilitera pour rendre son âme.

Il est écrit dans l’ouvrage Majmua-tul- fawaid que: ( Quiconque porte sur lui ou dans sa maison la lettre de djinn, le djinn ne viendra pas chez lui et autour de sa maison et s’il est persécuté par un djinn, ce dernier s’en ira.)

Question: j’ai une question qui me taraude l’esprit, puisque la magie et le sortilège n’existent pas dans notre religion, pourquoi alors, doit-on se guérir d’une chose qui n’a pas lieu d’être?
REPONSE:
Dans notre religion, le meurtre est un grand péché tout comme le sortilège, la jettatura et la magie. Si un homme a été poignardé, et qu’il est ensuite soigné par des médecins, est-ce qu’on a le droit de dire; puisque c’est un péché de poignarder un homme, pourquoi le soigne-t-on ? La magie, la sorcellerie est un péché. Cela étant, pourquoi le fait de chercher à se guérir par le désenvoutement, serait inconvenant? Il est haram d’exorciser un sort par un autre sort. Mais, chasser le sort par des invocations et des versets Coraniques c’est évidemment nécessaire. Même notre cher Prophète (sallallahu aleyhi wa sellem) a été ensorcelé. Bien sur, le sort a ensuite été pourchassé.

Question: Est-ce qu’il est permis de lire le livre appelé “Batil Namé”, pour chasser le sort?
REPONSE:
Oui. Mais, s’il est lu par un mécréant ou un hérétique, cela n’aura pas d’effet. Le meilleur remède est d’apprendre la croyance de Ahl-u sounna et de se conformer à la religion, ensuite de lire et de faire l’invocation. Il n’y a pas besoin d’autre chose.

Question: Est-ce permis de conjurer un sort par un autre?
REPONSE:
Conjurer un sort est un acte louable. Chercher à chasser un sort par un autre sort est haram. Il est permis et méritoire de conjurer le sort par les versets Coraniques et des invocations, ceci n’est pas un péché.

Faire appel à un prêtre
Question: Nous sommes allés voir un khoja(religieux) qu’on appelle, “djinji hoja” (Khoja de djinn). Il nous a dit: “ Emmenez-le voir un prêtre, il a été envouté par des djinn kafir (non-musulman).” Est-ce que des djinns (géni ou démon) musulmans peuvent s’attaquer à un Musulman?
REPONSE:
Tous les djinns qui s’attaquent aux gens, sont des djinns non musulmans (mécréant). Le djinn Musulman ne cause aucun mal aux gens. Le Musulman doit réciter même aux djinns mécréants. Il est absolument interdit d’aller voir un prêtre pour cela.

 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
22 Eylül 2017 Cuma
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net