Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  Notre Religion et les autres Religions erronées  >  Notre Religion  >  L'impôt appelé Djizya

Taille de la police      Imprimante
 
L'impôt appelé Djizya

Question: Un non musulman dit: "Pourquoi on demande une djizya pour les non musulmans, alors que l'on réclame la zakat aux Musulmans?
Est-ce que ce n'est pas injuste? Qu'est-ce que la djizya, est-elle différente de la zakat?
REPONSE
La djizya est un impôt sur le revenu, les biens. C'est l'Ýslam qui ordonne de prélever la djizya auprès des non musulmans. Et aux Musulmans de s'acquitter de la zakat et de l'Ouchr.

La zakat est un acte d'adoration (ibadat). Les non Musulmans n'étant pas croyant, l'adoration ne leur ait pas imposée. La seule chose qu'on leur demande, c'est de payer un impôt.

La zakat donnée par les Musulmans et beaucoup plus importante que la djizya donnée par les non musulmans. Le montant de la djizya demandée pour un pauvre est de 40, de 80 pour celui qui moyennement riche et de 160 gr d'argent ou l'équivalent en bien ou céréales, pour les plus riches. On ne prend pas de djizya des femmes, des enfants, des malades, des désœuvrés, des vieillards et des hommes de foi (prêtres, moines...)

La djizya est un impôt, c'est-à-dire une contrepartie. C'est une somme versée par les non musulman à l'Etat, il sert à garantir leur sécurité, préserver leurs biens, leur personne et de sauver leur vie et de posséder tous les droits élémentaires. Il existe deux sortes djizya:
La Première djizya est celle demandée lors d'une conciliation avec les non musulmans. Cette somme est immuable.

La Deuxième est une somme versée tous les mois, les pauvres doivent s'acquitter de 1 dirham d'argent= 0.5 gr d'or, les ménages avec des revenus moyens, de 2 dirham et les riches de 4 dirham. On ne demande rien à ceux qui ne travaillent pas et ceux qui ont été malades plus de la moitié d'une année. Est considéré comme riche ceux qui gagnent plus de dix mille dirham par an. 200 Dirham/an, sont les revenus moyens. Les enfants, les femmes, les vieillards et les homme de foi et les Musulmans ne sont pas assujettis à la djizya. On ne prélève pas de force autres que la zakat, ouchr, djizya et tribut. Si c'est le cas, c'est de la persécution. Il est obligatoire dans ce cas de restituer ce qui a été pris par la force à leurs propriétaires.

Ceux qui versent la djizya ont les mêmes droits que les Musulmans, ils sont libres dans leurs adorations, leurs biens et leurs personnes sont protégés. Ils sont égaux en droits et en devoirs.

Celui qui mis en déroute les immenses armées d'Héraclius, le valeureux commandant en chef des armées de l'Ýslam, Ebû Ûbeyda ibn Djarrah, envoya dans chaque ville conquise, l'ordonnance du Calife Hazreti Omar (radiyallahu anh). Voici l'ordre envoyé aux Romains:
( Ô les habitant de Grèce! Nous avons conquis cette ville avec l'aide de Allahu ta'âlâ en suivant l'ordre de notre Calife Omar. Sachez que vous êtes tous libres de commercer, de travailler, et de pratiquer votre culte. Personne ne portera atteinte à votre propriété, votre vie et votre chasteté, la justice de l'Islam sera aussi appliquée sur vous, tous vos droits seront préservés. Nous allons vous protéger contre l'ennemi extérieur tout comme nous protégeons les musulmans. En contrepartie de ce service, nous réclamons des Musulmans, la zakat sur les animaux et l'ouchr, (sur la récolte). Nous vous demanderons également, une fois l'année, une participation, dite, "djizya". Car, Allahu Téâlâ nous ordonne de vous servir et de vous demander cette contrepartie.)

 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
27 Nisan 2018 Cuma
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net