Page d’Accueil Qui Sommes Nous Glossaire Islamique Commande de Livres Quibla Liens Contact
Français  >  L’importance de l’invocation - Les Différentes invocations (dou’as)  >  La place de l'invocation dans notre religion

Taille de la police      Imprimante
 
La place de l'invocation dans notre religion

Question: Quelle est la place de l'invocation dans notre religion?
RÉPONSE
L'invocation (le dou'a), c'est implorer Allah pour demander Sa volonté, Sa faveur. Allah le très haut aime celui qui fait des invocations et IL est en colère contre celui qui ne fait pas d'invocation. L'invocation est l'arme du croyant (mu'mine), c'est l'un des piliers de la foi. C'est une lumière qui illumine les cieux et la terre. L'invocation dissipe les catastrophes qui sont déjà présentes. Elle préserve des catastrophes à venir. Allahu Taâlâ (le très haut) dit: "Invoquez Moi avec un coeur saint! Et J'accepterai votre invocation." L'invocation est un acte d'adoration comme la prière et le jeûne. Mais, il est dit: "Ceux qui refusent de M'adorer, Je les jetterai en Enfer, avilis et misérables."

Allahu Taâlâ crée toute chose par le biais d'une cause, IL octroie Ses bienfaits derrières les causes. IL a fait de l'invocation la cause pour attribuer les choses utiles et pour faire disparaître les soucis et les choses néfastes. Selon les hadis chérif, il est dit:
(L'invocation est l'essence et la nature même de l'adoration (ibadah). Il n'y a rien de plus acceptable que l'invocation auprès de Allah. L'invocation devance 70 sortes de mésaventures. Elle augmente la bénédiction de l'existence.) [Tirmizi]

(L'invocateur est dans l'une de ces trois situations: Soit ses péchés sont pardonnés ou bien il est aussitôt exaucé par un bien ou alors il sera rétribué dans l'au-delà.) [Deylami]

(Votre Seigneur est plein de Bonté, de Générosité, IL est Noble et Magnanime (el Kérim). IL acceptera l’invocation. Car IL serait gêné de renvoyer sans rien les mains qui s’ouvrent à Lui.) [Ebû Dawûd]

(L'invocation est l'arme du croyant (mu'mine).) [Ibn Ebiddunya]

(Allah le tout puissant est courroucé contre celui qui ne fait pas d'invocation.) [Ibn Maja]

(L'invocation devance les catastrophes à venir.) [Deylami]

L'acceptation de l'invocation est liée à la prédestination. Si l'invocation figure dans le destin, alors elle se réalisera. Le fait qu'elle évite les ennuis à venir, fait parti du destin et de la prédestiné. Selon le hadis charif, il est dit:
(Le destin ne change pas avec la prudence ou en prenant des précautions. Mais, une invocation acceptée peut nous prémunir contre un danger à venir). [Shir'a]

L'imam Rabbani (quddissu sirruh) a dit:
(L'invocation préserve de l'accident et de la calamité. Selon un hadis charif, il est dit: ( Seule, l'invocation peut arrêter l'accident). [Tirmizi]

Allah le très haut aime ceux qui font des dou'a, et qui L'implorent en lui demandant la santé et le salut.

Quant à ceux dont l'invocation n'a pas été acceptée sur terre, Allah le très haut dira le jour du Jugement: (Ceci est l'invocation que tu as faite tel jour. Voici la récompense que JE te donne à la place de cette invocation.) Allah le tout miséricordieux, le comblera tellement, que la personne finira par dire: "Si seulement, aucune de mes invocations (dou'a) n'avait été exaucée sur terre, ainsi j'aurais aimé être récompensé ici). [T. Ghafilin]

Ceux qui ne croient pas aux invocations
Question:
Certains ne croient pas aux dou'a, ils disent que "les invocations ne servent à rien". Que peut-on leur répondre?
RÉPONSE
D'abord posons-nous la question, à savoir si ceux qui ne croient pas aux invocations, croient en Allah? S'ils ne croient pas, cela ne servirait à rien que l'on s'y attarde. S'ils croient en Allah, ils devraient aussi croire à l'importance de l'invocation dans notre religion. Car, Allah le très haut déclare dans le noble Coran, selon l'interprétation: (Invoquez moi, et Je vous exaucerai.) [Mu'min 60]

Une invocation conforme à ses conditions sera acceptée. Avec l'invocation, il peut se passer beaucoup de choses. Nous allons vous raconter une histoire connue:
Un soir des détenus s'échappent d'une prison de Horasan. Le même soir, non loin de là, alors qu'un forgeron de Herat rentrait chez lui. Il fut arrêté en même temps que les évadés et mis en prison. Le forgeron fit deux rakaâts de prière dans sa cellule puis implora Allah le très haut par ces mots: (Ô mon Allah, Tu es le Seul à savoir que je suis innocent. Et tu es aussi le Seul à pouvoir me libérer d'ici). Le soir même, Abdullah ibn Tahir, qui était un honnête gouverneur fit un rêve. Il rêvait que quatre personnes fortes renversaient son siège. Il se réveilla brusquement et alla aussitôt faire ses ablutions et pria deux rakaât de salat. Puis, il retourna se coucher. Il se réveilla à nouveau, à cause du même songe. Il comprit que c'était l'appel d'un innocent détenu. Il appela aussitôt le directeur de la prison et lui dit:
- Y'a-t-il un innocent parmi les détenus?
- Je ne sais pas, répondit le directeur, mais, il y en a un qui n'arrête pas d'invoquer en pleurant.
Il fit venir le détenu en question et lui demanda ce qu'il avait. Celui-ci le expliqua la situation. Le gouverneur lui dit en s'excusant:
- Prend cette bourse et si tu as un quelconque besoin, n'hésite pas à venir me voir.
Le forgeron lui répondit, d'un air distant:
- Je vous pardonne, mais je ne viendrai pas vous voir en cas de besoin.
- Pourquoi? demanda le gouverneur.
- Est-ce que cela siérait à un esclave de demander à un autre que Son Maître, ce Maître qui a retourné plusieurs fois le siège d'un sultan comme vous, pour un pauvre besogneux comme moi?

Être satisfait de son destin
Question:
On dit que celui qui ne patiente pas face aux épreuves, n'aura pas accepté le destin de Allah. Est-ce que c'est contraire au destin, si on fait des invocations lorsqu'on est touché par des épreuves et des calamités?
RÉPONSE
Non. Faire des invocations, c'est se conformer aux prescriptions de notre religion. Notre religion ordonne aussi de s'attacher aux différents moyens, aux causes pour dissiper les soucis et les ennuis.

Les invocations sont de deux sortes
Question:
Est-ce convenable de faire des invocations sans s'attacher aux causes?
RÉPONSE
Il faut s'attacher aux causes de la chose en question. Les invocations sont de deux sortes:
1- Invocation lafzi (invocation verbale): Implorer et demander verbalement à Allah le très haut. Pour que ce genre de prière soit acceptée, il y a des conditions. Ces conditions sont les suivantes; être Musulman, être sincère (ikhlas), être assidu dans ses prières, éviter les péchés et ne rien devoir à personne.

2- Invocation Fiîli (invocation concrète, physique): S'attacher contrairement, physiquement aux causes pour obtenir la chose demandée. Avoir à l'esprit que Allah le tout puissant crée toute chose en lien avec une cause. S'attacher aux causes pour que Allah le très haut crée la chose demandée. Par exemple, en cas de douleur, prendre un médicament contre la douleur. La prise de ce médicament, c'est faire une invocation fiili. Pour que l'invocation physique soit acceptée, il faut s'assurer que l'effet de la cause employée est sûr.

Le Musulman doit bien connaître les causes des choses convenables et permises, et doit les accomplir pour l'invocation. Lorsque ces choses sont accomplies, Allah le très haut crée la chose demandée, car il est dans Son habitude de créer les choses dont les causes sont accomplies. Par exemple, le fait que celui qui a faim, mange, signifie qu'il s'attache à une cause concrète et qu'il fait une invocation concrète. [Ey Ogul Ilmihali]

Qu'est-ce que l'istighfar?
Question:
Dans un hadith, il est dit: "Faites l'istighfar pour vos parents décédés". Doit-on dire "Estaghfirullah" pour eux?
RÉPONSE
L'istighfar, c'est demander le pardon, l'absolution des péchés. Estaghfirullah signifie: (Ô mon Allah, Pardonne-moi.) Le sens du hadith (Faites l'istighfar) est; "Invoquez en faveurs de vos parents et faites les oeuvres pies nécessaires pour l'absolution de leurs péchés.) Toute action pieuse telles que; la lecture du noble Coran, donner l'aumône (sadaqa) et toutes autres bonnes actions, sont une istighfar (repentance) pour le défunt.

Pour mourir avec la foi
Question:
Y'a-t-il une invocation pour mourir avec la foi?
RÉPONSE
Celui qui a une croyance correcte, évite les péchés et accomplit les adorations, mourra avec la foi. Il est conseillé à celui qui prit de faire cette invocation:
(Ya hayyu, ya kayyum, ya zel djalali wal ikram. Allahumma inni as'aluka an tuhyiya kalbi bi nûri magh'firatika abadan, ya Allah, ya Allah, ya Allah djalla djalaluh.)

[Celui qui récite cette invocation entre la prière sounna et fard du matin, rendra l'âme avec la foi.] [Tirmizi]

Selon l'école Hanafite, on ne récite rien entre la sounna et le fard. On récite cette invocation après la prière, en même temps que l'invocation. [Ey Ogul Ilmihali]

Dire Amine à l'invocation
Question:
Puisque l'invocation est une adoration, est-ce que celui qui dit Amine! à l'invocation aura aussi participé à l'invocation?
RÉPONSE
Bien évidemment. Selon l’exégèse d'un noble hadith:
(Celui qui fait l'invocation et ceux qui disent Amine à l'invocation sont associés à la récompense accordée.) [Deylemi]

Plus les gens qui disent Amine, sont nombreux et plus il y a de chance que l'invocation soit acceptée. Allah le très haut, ne rejette pas l'invocation d'un groupe. Selon un hadith charif, il est rapporté que:
(Si une personne fait une invocation au milieu d'une communauté, d'une congrégation, d'un groupe de fidèles et que le groupe de fidèles dit Amine! Allah acceptera cette invocation.) [Hakim]

L'invocation du groupe et son témoignage sont très important. Selon l'interprétation de deux hadith charif:
(Quarante personnes forment un groupe (djamaat). S'ils invoquent en faveur d'un mort, (pour son pardon) Allah le très haut pardonne ce mort.) [Buhari]

(Le Paradis deviendra wajib (inévitable) pour celui dont vous mentionnerez ses biens, l'Enfer deviendra aussi inévitable à celui dont vous mentionnerez ses mauvaises actions. Vous êtes les témoins (les lieutenants) de Allah sur terre.) [Buhari]

Celui n'est pas dans le besoin
Question:
Qui est le meilleur? , celui qui dit: "J'ai énormément besoin de vos invocations", ou celui qui dit: "Je n'ai pas besoin de vos invocations."
RÉPONSE
Celui qui fait des invocations aux autres et qui est conscient de sa faiblesse et demande qu'on fasse des invocations pour lui, sont plus louables. Selon l'interprétation d'un hadith charif:
(Le plus pauvre des gens est celui qui est incapable de faire une invocation.) [Taberani]

Le Prophète (paix sur lui) faisait des invocations et demandait des invocations à ses nobles Compagnons[ses camarades, ses frères]. Selon l'interprétation d'un hadith charif:
(Mon frère Omar ne m'oublie pas dans tes invocations.) [Tirmizi, Ebû Dawûd]

Si l'homme n'avait pas été créé faible et besogneux, il aurait été incontrôlable, excité. Il est dit que: (Si Allahu Taâlâ n'avait pas éprouvé l'homme en affaiblissant son égo, par la maladie, la faim et la mort, les hommes seraient excités, en effervescence.) Et l'imam Rabbani a dit que: (L'autosuffisance, l'aisance engendre l'excitation, l'agitation.) Selon l'interprétation des nobles versets 6 et de la sourate Alaq:
(Prenez-garde! Vraiment l'homme devient rebelle. dès qu'il estime qu'il peut se suffire à lui-même (à cause de sa richesse).)

L'homme ne doit pas sentir non redevable envers son Seigneur, au contraire, il doit se sentir comme un pauvre besogneux, redevable et dépendant de Lui. S'il se sent ainsi, il saura que tout bienfait provient de Lui, et il se sentira obligé d'être reconnaissant envers son Créateur. Selon l'interprétation d'un noble hadith:
(On ne peut pas être indépendant des bienfaits de Allah.) [Buhari]

On doit attendre ses besoins de Allah, on nedoit rien demander aux gens. Il ne faut pas attendre quelque chose des autres. Allah le très haut préservera de la nécessité, celui qui n'attend rien des autres. Selon l'interprétation du noble hadith:
(Allah rendra riche (mustaghni), celui qui s'auto suffit (istighna).) [Buhari]
Ýstighna = Ne dépendre de personne
Müstaghni = sans besoin

Donc, il faut être satisfait de ce qu'on a pour ne dépendre de personne. Selon l'interprétation d'un noble hadith:
(C'est un honneur de ne dépendre de personne.) [Deylemi]

L'invocation est une adoration (ibadah)

Question: Est-ce que l'invocation est une adoration dans notre religion et si oui, est-ce que l'invocation comporte des conditions comme les autres adorations?
RÉPONSE
L'invocation (le dou'a) signifie, adoration. C'est pourquoi, on appelle aussi la prière (salat), invocation (dou'a). On utilise aussi l'expression dou'a (invocation, prière, imploration) à la place de Salât (la prière rituelle.).

L'invocation en Îslam, c'est implorer Allah le très haut pour Lui demander la chose voulue. Allah le tout miséricordieux, aime beaucoup le Musulman qui fait des invocations et se courrouce contre celui qui n'en fait pas. L'invocation est l'arme du croyant (mu'mine), l'un des piliers fondamentaux de la foi. C'est une lumière qui illumine les cieux et la terre. L'invocation (le dou'a) dissipe les catastrophe, les dangers présents et empêche ceux qui sont à venir.

(Invoquez moi avec un cœur sincère! Et J'accepterai vos invocations.) D'après l'exégèse de ce noble verset, on en déduit que l'invocation est une adoration, tout comme la prière et le jeûne.

Allah le très haut, crée toute chose par une cause, IL pourvoie Ses bienfaits à travers les causes. IL a fait de l'invocation une cause pour dissiper les embarras, les soucis et octroyer les choses utiles. Les Prophètes ont toujours fait des invocations. Ils ont ordonné à leur communauté d'en faire autant.

Comme toute adoration, l'invocation aussi comporte certaines conditions. Avant toute chose, il faut se repentir et être contrit pour ses péchés, réciter l'istighfar, donner l’aumône, corriger sa foi conformément à celle des savants de Ahlu sounna. Croire à l'acceptation de l'invocation, être confiant. Répéter l'invocation plus de trois fois. Ne pas désespérer, car, l’invocation n'a pas été aussitôt acceptée. Renouveler l'invocation aussi longtemps que cela est nécessaire pour qu'elle soit acceptée. Ne pas manger, boire des choses illicites. Ne pas dire des paroles interdites, obscènes. Par exemple, il ne faut pas médire, dénigrer, critiquer et parler derrière les gens. Ne pas mentir ou insulter, injurier les gens.

Il faut faire l'invocation par l'entremise des awliyas (saints). Car, notre cher Prophète faisait des dou'a (invoquait Allah le très haut) par l'entremise des pauvres Musulmans. Il est écrit dans l'ouvrage Tezkirat-ul Awliya, que:
"Quelques disciples de Abul Hassan Kharqani, devaient faire un long voyage. Ils vinrent lui demander conseil: (Ô maître, nous allons faire un voyage long et très périlleux. Avez-vous une invocation spéciale à nous conseiller?), il leur répondit: (Si vous rencontrez le moindre soucis sur votre route, dites: " Ô Abal-Hassan". Sur le chemin les élèves sont tombés nez à nez avec des bandits de chemin. L'un des disciples, a dit : "Ô Abel-Hassan". Aussitôt, lui et sa monture ainsi que ses affaires devinrent invisibles aux yeux des brigands. Quant aux autres, ils se sont fait tous dépouiller par les bandits. Lorsque les brigands sont partis, on lui demanda: "Comment as-tu fait pour être sauvé?". Il répondit: "J'ai dis; Ô Abel Hassan, et ils ne sont pas venus jusqu'à moi." Ensuite, ils demandèrent à leur Maître: "Nous, nous avons dit; Ô Allah, nous avons imploré notre Seigneur, et nous avons été dépouillés". Lui, il a dit: " ô Abel Hassan, il a été sauvé. Pourquoi?". Leur Maître, leur dit: "Vous, vous avez implorez Allah, avec une bouche d'où rentre et sort l'illicite. Quant à lui, il a imploré Allah par l'entremise de Abul Hassan. Allah le très haut, a fait entendre sa voix, sa supplication à Abul Hassan. Et Abul Hassan, a imploré et invoqué Allah pour qu'il soit sauvé. Son invocation a été acceptée. Le sauveur est seulement Allah le très haut."

Les invocations des oppressés, des salih (vertueux), des invités, des jeûneurs, au moment de rompre leur jeûne, à l'aube, celle faite derrière son frère Musulman, celle du malade qui patiente dans sa maladie et celle faite à des moments et des endroits bénis, après les prières (salat) et auprès du tombeau du Messager de Allah et des tombes des saints, et par leur entremise, sont rapidement exaucées.

 
Retour
 
 
 
CLAVIER  


http://www.notrereligionislam.com/detail.asp?Aid=4787
Date de mis à jour
13 Kasým 2018 Salý
Les informations dans notre site sont préparées pour le profit de tous les humains. Tout le monde
peut s'en servir,  sans autorisation, à condition de rester fidèle à l’original.
Faire ma page d’Accueil  |   Ajouter aux Favoris  |  Share Partage
Nombre de Visiteurs


Hosted by Ihlas Net